« Plus jamais ça. Nous ne voulons pas revivre les mêmes tensions qu’en 1968 », a lancé Jean Claude Barbier concernant la manifestation illégale qui s’est tenue à la Place d’Armes le samedi du 2 juin. Pour le député du Mouvement Patriotique qui était face à la presse ce samedi 9 juin à Quatre-Bornes, il n’est plus question de tolérer ce genre d’attitude et estime que des sanctions doivent être prises.

Jean Claude Barbier a soutenu de ce fait que l’inaction du gouvernement par rapport à cette manifestation a envoyé un signal fort à la population. Faisant référence aux manifestations illégales qui ont eu lieu dans le passe dans le pays, Jean Claude Barbier avance que le traitement n’a pas été le même qu’auparavant. Selon lui, aujourd’hui, le gouvernement a recours au traitement de « deux poids deux mesures ».

Jean Claude Barbier a aussi profité de l’occasion pour dénoncer les actions de certains politiciens « qui ne mesurent pas leur parole et mettent l’harmonie sociale du pays en péril. »

« Nous soutenons le droit à l’existence du mouvement LGBT dans notre société », a pour sa part soutenu Tania Diolle.  Pour cette dernière « le mouvement LGBT fait partie prenante de notre société. Ce qui compte, c’est le respect d’autrui même si nous ne sommes pas compatibles à ce mode de vie », affirme Tania Diolle.