La Confédération des travailleurs du secteur privé invite les travailleurs du pays à participer à une marche pacifique ce 1er février à Rose-Hill, dès 10 heures, avant de rejoindre le grand rassemblement du “Kolektif 1e Fevriye”, au Plaza. En participant à cette marche, estime Reeaz Chuttoo, les manifestants exprimeront leur opposition à l’Employment Relations Act et l’Employment Rights Act, deux lois du travail que la CTSP juge « anti-travayer ».
« Alors qu’en ce 1er février 2014 le gouvernement commémore de façon grandiose, sur la plage du Morne, le 179e anniversaire de l’abolition de l’esclavage à Maurice, les travailleurs de ce pays se rappellent, avec beaucoup de tristesse, que ce 2 février 2014 marque aussi le 5e anniversaire de l’entrée en vigueur de l’Employment Relations Act (EReA) et de l’Employment Rights Act (ERiA), deux lois du travail qui continuent à garder en esclavage les travailleurs de ce pays », a confié au Mauricien le porte-parole de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP) Reeaz Chuttoo.
« A koz sa de lalwa-la, travayer Moris  kontinie ress sou lanpriz esklavaz system kapitalis ki kraz zot, ki fer dominer ar zot. Travayer bizin realizi ki si zot oule sanzma, si zot oule ki gouvernma sanz sa de lalwa-la pou ki zot sor ameliore, zot bizin montre zot solidarite ar zot bann lezot kamarad travayer. Zot bizin mobilize dan bann manifestasyon de mass pour fer pressyon lor gouvernma pou sanz lalwa travay. Si ou oule sanzman, sel solisyon, ou bizin rantt dan lalit-la. Travayer bizin aret vinn kuma sa bann ki pe atann lor bor sime, pu gagne zot boutt », a insisté le porte-parole de la CTSP.
Selon Reeaz Chuttoo, la mobilisation des travailleurs du pays contre l’EReA et l’ERiA est d’autant plus nécessaire cette année que les élections générales ne sont pas loin, car elles sont prévues au plus tard pour l’année prochaine. « Travayer bizin realizi ki se zot ki pli gran lafors dan sa pei-la… Bann travayer sa pei-la, si zot met latet ansam, si zot ser kud, zot pou realize ki zot pli for ki nimport ki group dan pei. La kominote de travayer, se la kominote ki vot depite, ki form gouvernma ek se zot ki deform gouvernma », a-t-il appuyé. « Kifer ki apre ki travayer finn vot enn gouvernma, gouvernma-la al travay pou bann kapitalis, kont l’intere bann travayer ? » s’est-il encore demandé. « Kan travayer al vote, fode par ki zot met razwar dan lamin zako », a-t-il insisté.
Pour le syndicaliste, les revendications des travailleurs (voir encadré) sont « justes ». Pour Reeaz Chuttoo, « à Maurice, les lois du travail protègent l’employeur et ne sont pas en faveur des travailleurs », lance-t-il. Pour soutenir ses dires, il affirme : « Akoz sa de lalwa-la, patron ankor kapav met travayer dehor san zistifikasyon. Li ankor kapav met travayer dehor san paie enn sou. Patron pe employ plis travayer etranze pou sirexploit zot. Ena 100 000 travayer dan Moris gagn moins ki Rs 6 000, bann mort dan aksidan travay pe ogmante, fraud ek koripsyon pe vinn enn heritaz kapitalis, ena discrimination ant travayer sekter prive ek sekter piblik. La zenes pa pe gagn travaye, zot bizin travay lor contra », s’indigne-t-il. « Vwala kifer nou deman bann travayer vinn soutenir zot lalit ! »
Les manifestants marcheront du bureau de Poste de Rose-Hill au Plaza, où ils pourront alors assister alors rassemblement de l’Observatoire de la démocratie de Jack Bizlall.