Une altercation a eu lieu à la mi-journée entre Fabrice d’Unienville, directeur de Abe Industrial Products Ltd et Atma Shanto, président de la Fédération des Travailleurs Unis (FTU). C’était lors d’une manifestation des travailleurs, membres de la FTU devant les locaux de l’entreprise, à Petite-Rivière pour dénoncer le licenciement « injustifié » d’un travailleur.
Les travailleurs brandissaient des pancartes démontrant leur mécontentement face à leur situation actuelle. Devant le showroom de Abe Industrial Products Ltd, ces derniers réclamaient tous la révocation de leur nouveau directeur, Fabrice d’Unienville, qu’ils qualifient d’« incompétent et insouciant ». Ils devaient aussi déplorer l’attitude « provocatrice » et les « tentatives d’intimidation » de ce dernier, qui était présent depuis le début de la manifestation.
« Piqué au vif » par « les provocations » du directeur de la compagnie, le président de la FTU, Atma Shanto, a failli en venir aux mains avec lui mais les policiers sont intervenus à temps pour séparer les deux hommes. Fabrice d’Unienville s’est ensuite dirigé vers le poste de police de Petite-Rivière pour une déposition contre le syndicaliste.
Le président de la FTU a pour sa part expliqué que le but de cette manifestation était de faire « respecter les droits des employés de l’Abe Industrial Products Ltd ». Il demande au ministère du Travail d’enquêter sur les conditions de travail des employés et également à l’Equal Opportunity Commission de voir si toutes les activités de la compagnie « se font dans la légalité ». Faisant référence au cas John Pierre, l’employé licencié après une altercation avec un collègue « protégé par le directeur », Atma Shanto a par ailleurs ajouté que les enquêteurs devraient « voir si Fabrice d’Unienville a respecté l’Equal Opportunity Act, en renvoyant cet employé de la sorte ».
Sollicité par Le Mauricien, Fabrice d’Unienville a dit ne « rien vouloir déclarer à la presse ».