De nombreux employés d’hôtels et de restaurants, regroupés au sein de la Mauritius Hotels and Restaurants Employees Union (MHREU), ont manifesté dans les rues de Rose-Hill samedi afin de réclamer, entre autres, la publication du rapport du National Renumeration Board (NRB) concernant l’industrie de l’hôtellerie. Un rapport qu’ils disent attendre depuis une dizaine d’années.
Le négociateur du syndicat, Amba Lutchoomanen, a fait part des griefs des employés d’hôtels qui se sentent délaissés par le ministère du Travail. Il a soutenu que les conditions de travail déplorables des employés du secteur les empêchent d’avoir une véritable vie sociale. Le syndicat réclame ainsi le paiement des heures supplémentaires après 8 heures de travail quotidien, ainsi qu’un système de 40 heures hebdomadaire. Il ajoute que si les autorités ne tiennent pas compte de ses griefs, il envisagera une nouvelle manifestation devant le parlement.
Le président du syndicat, Jean François Mars, a déploré que les employés du secteur hôtelier aient attendu plus de dix ans pour la publication du rapport du NRB, en vain. La publication de ce rapport est nécessaire pour que les salaires et conditions d’emploi des employés soient revus, dit-il, en déplorant qu’à ce jour, les syndicats n’aient reçu qu’une communication téléphonique du PS du ministère du Travail et que le syndicat attend toujours une rencontre.