Sans aucun doute le plus grand mannequin mauricien à faire carrière à l’international, Alicia Rountree, la belle blonde aux yeux bleus, a un parcours exceptionnel. Top model en Europe et en Amérique, la jeune femme, qui célébrera ses 26 ans cette année, est aussi une des propriétaires du restaurant Tartinery à New York et prend des cours de théâtre depuis cinq ans dans l’espoir d’une carrière d’actrice.
En 2004, British Vogue disait : « Alicia Rountree is the face we should all be looking out for next season… Rountree can expect great things for her model future. » Dans le même article, Lainey Sheridan-Young, fondateur du Lainey Fashion Sales and PR Agency et Head of Fashion à Bodymetrics s’exclame : « Everybody is going crazy for her… She’s got the whole Natalia Vodianova thing going on. » Alicia Rountree avait accompagné Nicholas (Nicky) Haslam, décorateur d’intérieur très célèbre, à la fête de Vogue “IT Fashion !” en 2001. « Ma carrière n’a pas évolué aussi vite que je l’attendais ! Il m’a fallu de nombreuses années de travail et de détermination pour arriver là où je suis actuellement. Cela a nécessité beaucoup de travail sur le terrain, dans plusieurs pays, surtout dans les capitales de la mode : Londres, Paris, Milan et New York. Comme ma mère dit toujours : drop by drop… »
Sa carrière a grandi petit à petit. Elle a travaillé avec ceux dont la simple évocation du nom fait rêver, tels que Victoria’s Secret, Ralph Lauren, Chanel, Abercrombie & Fitch, J Crew, H & M, et a figuré dans les campagnes de Heineken “The Boss’s Daughter”, Tommy Hilfiger, Yamamay parmi tant d’autres. Alicia Rountree est aussi apparue dans plusieurs magazines de renom tels que Vogue, Vanity Fair, GQ, Elle Magazine, Harper’s Bazaar. La jeune femme vient tout juste de terminer un shooting pour Guess et True Religion Jeans avant de regagner l’île Maurice.
Alicia Rountree est née et a grandi à Maurice, entourée d’une famille soudée qui l’a toujours soutenue. « Mes parents, Paddy et Elizabeth, ont toujours été à mes côtés dans toutes mes décisions. Et même quand cela impliquait d’aller vivre loin d’eux pendant plusieurs années. » Depuis très jeune, elle rêvait des catwalks et du grand écran. Elle a fréquenté un établissement à enseignement français à Maurice avant de poursuivre à 14 ans ses études au TASIS à Lugano, en Suisse. C’est aussi à cet âge qu’elle est repérée par l’agence de mannequin Select London, mais sa carrière attendra. « Mes parents pensaient que j’étais trop jeune. Je suis d’accord, on est toujours enfant à quatorze ans ! » Elle soutient que se faire un nom est un long et lent chemin dans la plupart des cas. « Quand on débute, il faut chaque jour constamment aller à la rencontre des clients et photographes, de rendez-vous en rendez-vous. La première impression est cruciale : il faut toujours être à l’heure, avoir un air reposé, se montrer sympa et avoir confiance en soi. »