Samedi dernier, la chaîne nationale diffusait la finale de Beauty Queen qui s’est déroulée à l’hôtel Le Méridien à Pointe-aux-Piments. Parmi les 6 finalistes retenues, c’est Kavina Nemchand qui a remporté la couronne. Elle a 22 ans, mesure 1m70, pèse 49 kg. Elle vient de terminer son BA en Hospitality Management à l’Eastern University d’Ébène (EIILM). La gagnante remporte un stage de trois mois dans une école de cinéma en Inde, y fera la couverture du magazine Indian Films Today et devient, pendant un an, l’ambassadrice de Indian Oil, principal sponsor de l’émission. Rencontrée chez elle à Henrietta, elle nous parle de son expérience, ses aspirations, son admiration pour sa mère, une femme très dévouée qu’elle n’a cessé de rendre hommage durant le concours.
Rendez-vous est pris chez elle à Henrietta. Venue nous rencontrer sur la rue pour nous conduire à sa maison, Kavina Nemchand se présente dans une petite robe noire et dont un côté est complètement recouvert de ses longs cheveux noirs. Un visage nu, une silhouette filiforme, et des chaussures de couleur bleu-vert à talons. Malgré ses 22 ans, la jeune femme a un visage d’adolescente. Difficile de croire qu’elle est mannequin tant elle se différencie de ce monde fait de paillettes.
Dans la simplicité de la vie rurale et les rues paisibles de son quartier, pas la peine d’avoir une démarche de mannequin ou se maquiller. Elle se présente en courbant ses 1m70 pour nous faire la bise. Kavina Nemchand habite une modeste maison, celle où elle a grandi avec sa mère et son frère âgé de 26 ans,Legal advisorau FSC à Ébène. Ayant perdu son père tandis qu’elle avait 9 ans, c’est sa mère qui l’a élevée seule. Et pour elle, elle ne tarit pas d’éloges : «Nous avons connu un passé très douloureux avec le suicide de notre père. Lorsqu’on l’a perdu, ma mère s’est retrouvée avec une maison dont la construction était presque achevée. Elle a fait montre de beaucoup de courage, car elle s’est retrouvée subitement seule et a dû faire beaucoup de sacrifices pour nous permettre d’aller à l’école. Une autre à sa place aurait peut-être tout abandonner», se remémore-t-elle. Kavina n’a d’ailleurs pas cessé de lui rendre hommage lors de l’émission de téléréalité et de lui dire ouvertement combien elle l’admire et qu’elle l’aime.
Si elle parvient aujourd’hui à extérioriser ses sentiments, c’est selon elle, grâce à ce concours. «Ce concours m’a transformée. Grâce à un coach en Public Speaking, les autres candidates et moi avons eu l’occasion de travailler sur notre “self-esteem”. Pour ma part, j’ai beaucoup gagné en développement personnel. De même, Suchhi Shukla, qui est venu nous partager son expérience à Bollywood, nous a appris à rester humble. Le photographe Kunal Jankee nous a aussi beaucoup appris au cours des photoshoots».
Celle que nous avons rencontrée est une fille simple qui aime passer beaucoup de temps avec sa famille. Pour elle qui a connu une enfance difficile, élevée par une mère devenue veuve très jeune, la famille est devenue sa priorité. «J’aime passer du temps avec ma famille», dit-elle. Et ayant connu la pauvreté, elle y est même devenue très sensible. «Je n’oublie pas d’où je viens, de même que ma famille. Nous aimons passer du temps avec les personnes âgées dans des hospices avec lesquelles nous partageons parfois un repas ou dans des orphelinats. Cette année, j’ai fêté mon anniversaire avec les enfants d’un couvent», dit-elle.
«Mon rêve est que ma mère cesse de travailler»
Le catwalk ne lui est pas inconnu. Avant de s’inscrire à Beauty Queen, Kavina connaissait un peu le monde de la mode, ayant défilé dans des hôtels pour la boutique Pushkaar : «Ma mère s’y était opposée au départ, puis elle a compris que la mode me passionnait et m’a soutenue», dit-elle. Cette passion lui permettra de s’inscrire à l’émission de téléréalité. «Je me suis retrouvée avec des professionnels et j’ai réalisé que le mannequinat n’est pas si simple, que cela ne consistait pas seulement à peaufiner sa démarche ou à bien marcher sur un catwalk, que cela allait au-delà de bien poser devant un photographe. C’est un domaine où l’apparence est essentielle, les exigences à ce niveau sont nombreuses. D’ailleurs, nous avons non seulement fait plusieurs photoshoots qui permettent au jury de nous juger, mais nous étions aussi jugées sur notre comportement et comment nous nous tenions à table», raconte-t-elle.
Couronnée Beauty Queen, comment Kavina envisage-t-elle la suite? «En ce moment, je me prépare pour mon stage en Inde», dit-elle. Mais se lancera-t-elle ensuite dans le mannequinat? «Le mannequinat à Maurice ne rapporte pas vraiment, on ne peut pas en faire un métier. De plus, la retraite arrive très tôt. J’ai toujours voulu être hôtesse de l’air. Mais la reconversion est possible si je décide de fonder une famille, car je voudrais alors passer beaucoup de temps avec elle. Pour moi, une carrière dans l’enseignement est plus plausible», explique la titulaire d’un diplôme en Hospitality Management.
À 22 ans et tout l’avenir devant elle, elle vit au rythme de cette aventure qui continue pour elle en Inde. Puis poursuivre ses études et travailler pour apporter un soutien financier à sa famille. «Mon rêve est que ma mère cesse de travailler», dit-elle.
Beauty Queen, cette émission de téléréalité réalisée par Nalini Aubeeluck et dont le tournage s’est déroulé à l’hôtel Angsana à Balaclava a permis à douze jeunes filles de bénéficier des conseils de professionnels de la mode, d’apprendre les ficelles du métier dans un cadre chic et glamour mais aussi d’être mises à l’épreuve à travers différents défilés et prises de vue.