Selon le gouvernement, ce serait pour éviter une situation qui embarrasserait Xavier-Luc Duval concernant le dossier Metro Express que ce dernier a dévié l’attention en manquant de respect à la Speaker, Maya Hanoomanjee, au Parlement, mardi dernier. Le ministre Etienne Sinatambou, porte-parole désigné du gouvernement Lepep, a affirmé, face à la presse hier, que le leader de l’opposition « inn lev enn makanbo » — au cours de l’intervention du ministre Nando Bodha sur le rapport de faisabilité de 2013 —, car c’est lui qui, sous le gouvernement de Navin Ramgoolam, a approuvé ce même projet. Etienne Sinatambou a fait remarquer que Xavier-Luc Duval, qui était alors ministre de l’Economie, « aurait approuvé un projet qui était une menace pour la population ».
Selon le porte-parole du gouvernement, le leader de l’opposition a, au moment de l’intervention de Nando Bodha, trouvé une stratégie pour esquiver ses vraies responsabilités et implications dans le projet tel que présenté à l’époque par le gouvernement travailliste. L’étude de faisabilité du « tandem Ramgoolam/Duval », a insisté Etienne Sinatambou, avait démontré que leur projet au coût faramineux n’était pas fiable et aurait provoqué non seulement un trou de Rs 10 Md, mais aurait aussi entraîné des frais supplémentaires aux contribuables avec un système de péages et de parking payant, ainsi qu’un « pillage économique ».
En s’en prenant à la Speaker, le leader de l’opposition, a rappelé Etienne Sinatambou, a fait preuve d’un comportement « scandaleux, indigne, indiscipliné », caractéristique au PMSD. Et de dénoncer « l’utilisation abusive de l’Assemblée nationale par le leader de l’opposition pour faire de la politique de bas étage ». Etienne Sinatambou a aussi récusé les accusations de « complot » avancé par Paul Bérenger, le leader du MMM, à propos de l’expulsion de Xavier-Luc Duval. « Bérenger ne connaît pas les Standing Orders s’il affirme qu’il y a eu complot », a déclaré Etienne Sinatambou. Ce dernier a d’ailleurs fait référence aux Standing Orders 48 et 49 pour expliquer pourquoi Maya Hanoomanjee a eu raison d’expulser le leader de l’opposition. La Speaker a, dit-il, rappelé le leader de l’opposition à l’ordre à neuf reprises « avec élégance ». Mais faisant fi de ce rappel et avouant son manque de respect envers la personne et le rôle de la Speaker, Xavier-Luc Duval a « bafoué l’autorité » de celle-ci. Etienne Sinatambou a lancé un appel au leader de l’opposition en lui demandant de se ressaisir.
Par ailleurs, Etienne Sinatambou est revenu sur le déblocage de la grève de la faim des femmes cleaners. S’il a « salué le courage des femmes cleaners et leurs représentants syndicaux », il a aussi remis en question le mode de leurs revendications. Dans cette affaire « la raison a triomphé » a-t-il dit.
La visite de Dany Faure, président des Seychelles, a aussi été commenté par le porte-parole du gouvernement. Ce dernier a parlé d’une visite — laquelle prend fin aujourd’hui — placée sous le signe de la convivialité. Plusieurs accords ont été signés durant le passage du président des Seychelles. Notamment sur la gestion et la capacity building des prisons, le jumelage de Rodrigues et de Victoria (Mahé), le recrutement des enseignants et autres spécialistes de l’éducation…