photo illustration

Qui dit rentrée scolaire, dit aussi manuels scolaires. Après la décision du ministère de l’Éducation de distribuer les manuels scolaires des Grade 7, 8 et 9 gratuitement dans les collèges à la rentrée 2020 et le tollé des associations des libraires, les choses semblent restées au beau fixe. L’année dernière à la même date, il y aurait eu grande foule devant la librairie Bonanza. Hier, seuls quelques parents se sont déplacés. « Nous travaillons depuis ce matin et recevons quelques clients qui viennent pour des manuels des Grade 10 et 11 », indique Shagen Pather, un des gérants de Bonanza.

La petite librairie, emblématique de la rue Bourbon, bat de l’aile. « Nous avons perdu 60% de notre chiffre d’affaires. Nous avons un stock de près de Rs 200 000 de livres que nous n’allons pas utiliser. Le ministère a coupé les ponts avec nous. Nous ne savons plus quoi faire, à part continuer à travailler et à vendre quelques manuels », se désole-t-il. « Ce n’est qu’aujourd’hui (ndlr : samedi) que nous commençons à travailler, alors que d’habitude, c’est vers mi-décembre que les affaires commencent à décoller », ajoute-t-il.

Pour rappel, les libraires étaient montés en créneau en début du mois de décembre de l’année dernière à l’annonce de la distribution gratuite de manuels scolaires. Selon ces derniers, il n’y a pas eu de communication entre eux et le ministère. Les libraires appréhendaient une rentrée creuse pour leur business, qui dépend largement de la vente des manuels des Grade 7, 8 et 9.