Christophe Willem (Double Je), Marina Kaye (Homeless) et L.E.J (Summer 2015) ont clôturé 2015 en beauté au Festival Labourdonnais à Mapou, le dimanche 27 décembre. Lors de cet événement organisé par Live Nation France, ces artistes français ont conquis le public mauricien.
Christophe Willem a tenu parole. Lors du Festival Labourdonnais, La Tortue de la Nouvelle Star a séduit ses fans en allant à la rencontre du public mauricien. Accompagné de son batteur et de son pianiste, l’artiste s’est livré à un spectacle aux rythmes electro d’un peu plus d’une heure. Pour son deuxième concert à Maurice, Christophe Willem a repris, avec beaucoup d’énergie et en choeur avec le public, les tubes incontournables de ses quatre albums, dont Double Jeu, Jacques a dit, Berlin, Sunny ou encore son dernier single, Après Toi.
Cet événement mis en place par Live Nation France et le Château Labourdonnais a également accueilli deux jeunes révélations françaises de 2015 : le trio L.E.J (chant, percussion et violoncelle) et Marina Kaye. Ces jeunes femmes ont fait admirer leur aisance scénique et leurs voix magnifiques. Lucie, Elisa et Juliette, originaires de Seine-Saint-Denis en France, ont chauffé le public avec leur titre, Summer 2015, qui compte plus de 33 millions de vues sur YouTube. Outre les reprises, elles ont également interprété une de leurs compositions, La Dalle.
Marina Kaye, 17 ans, la plus jeune invitée de ce dernier festival 2015, a démontré sa maturité en reprenant les hits de son premier album, Fearless. Originaire de Marseille, la jeune chanteuse a repris uniquement des tubes en anglais, dont Homeless, Dancing With The Devil et Freeze You Out, titre écrit par la chanteuse américaine Sia.
Ce festival aura aussi été marqué par la participation de DJ Assad, de Yoan Catherine et de Jasmine Toulouse, qui s’est produite sur la scène découverte du festival. Si, dans l’ensemble, tout s’est passé dans une bonne ambiance, il est à regretter qu’il n’y ait pas eu plus d’échoppes pour la nourriture et la boisson. Ce qui a occasionné de longues files d’attente et une perte de temps pour de nombreux spectateurs.