Pas de défilés ou de photoshoots sans les maquilleurs. Meilleurs amis des models ou des créateurs de mode, à l’exemple de Kamla Rungasamy dont le nom n’échappe pas au monde de la mode à Maurice. Tandis qu’elle est souvent dans l’ombre pour sublimer et mettre en valeur un model, la semaine dernière, elle était sous les feux des projecteurs lors d’un défilé de mode au Hennessy Park Hotel à Ébène, où elle a lancé une collection de maquillage. Ont participé à ce défilé trois créateurs dont Sheetal Kumar (Spandana Mauritius), Sweetie Ramlagun (Possal by Sweetie Ramlagun) et Raymonde Bisset (Bisset Couture). L’occasion pour nous de mieux faire connaissance avec celle qui est souvent dans les coulisses.
Sur le podium, la beauté de dix jeunes models choisis par les créateurs est sans doute la meilleure publicité pour son maquillage. La gamme Ofra a de quoi satisfaire n’importe quelle adepte du maquillage: primer, fond de teint, poudre minéral, rouge à lèvres. Mais le résultat épatant n’est pas seulement né d’un maquillage raffiné, mais surtout des doigts de fée de cette make-up artist de talent, âgée de 44 ans.
Certains créateurs de mode lui confient la beauté de leurs models. Avec eux, Kamla Rungasamy imagine un make-up qui conviendra parfaitement à leur collection et se laisse inspirée par l’histoire du vêtement. Dans les coulisses, la make-up artist redouble de talent et de savoir-faire pour mettre en valeur des looks spectaculaires. Défilés de mode, mariages ou photoshoot, elle est souvent dans l’ombre pour sublimer et mettre en valeur la femme.
Avant de commencer la mise en beauté, la maquilleuse prend son temps d’observer la personne pour trouver les atouts et mettre en valeur des expressions. «D’abord, je fais attention à la morphologie, le teint, le grain de peau, la couleur du vêtement qu’elle portera et parfois sa personnalité. Il suffit d’un petit quelque chose pour révéler, par exemple, la couleur des yeux ou créer des contrastes», dit-elle. Car, sans technique, il est difficile d’obtenir un résultat précis. «Il y a le travail du teint, les dégradés, etc. Les produits, s’ils sont de qualité, donnent des résultats, mais le plus important est la technique d’application.
Depuis 1995, année où elle se lance dans ce métier, elle est toujours à la recherche de la perfection et à l’affût des nouveautés, et des tendances. «Chaque année, je me rends en Angleterre ou en Inde pour connaître les nouveautés», dit-elle. L’ouverture de son salon en 1998 lui permet d’exploiter tout son potentiel artistique. Elle y propose coiffure, maquillage et esthétique. Lorsqu’elle n’est pas au salon, et qu’elle est sollicitée ailleurs, Kamla est toujours bien équipée. Entre les rendez-vous au salon ou des prestations à domicile, ou encore des séances photos, Kamla est une femme débordée. «Parfois, j’ai trois mariages dans une journée. Je ne fais pas que du maquillage, j’habille les mariées s’il s’agit d’un mariage hindou et je m’occupe aussi de la coiffure. Pour l’année prochaine, je suis déjà booked».
Le point fort de Kamla est aussi d’imaginer des coiffures. Dans son salon à l’entrée de la Tour Koenig, elle emploie quatre personnes, toutes formées au maquillage, coiffure et esthétique. En tout cas, qu’elle maquille, qu’elle coiffe ou qu’elle habille, Kamla excelle dans l’art du glamour.