Au sein de la famille Mayer, on aime les défis sportifs. Sarah, fille de feu Colin, en donne une nouvelle preuve. En effet, elle va s’aligner au Marathon des Sables, course qui se tiendra dans le désert du Sahara du 8 au 14 avril. L’épreuve en sera à sa 27e édition cette année. Les organisateurs annoncent que les différentes étapes du parcours seront plus variées que jamais avec jebel, ergs, lac asséché, lit d’oued et dunes de sable.
Sarah Mayer indique que c’est à travers des amis qu’elle a appris l’existence de cette course. « Au fait, je voulais participer à la Diagonale des Fous (ndlr : course en montagne organisée annuellement à l’île de La Réunion) l’année dernière mais je me suis inscrite trop tard. Et puis, des amis m’ont parlé du Marathon des Sables et je me suis inscrite », indique Sarah Mayer.
« J’aime bien ce genre d’aventures, j’aime repousser mes limites », ajoute notre interlocutrice.
Celle-ci explique que cela fait huit mois qu’elle s’entraîne pour la course qui promet d’être exigeante pour l’organisme. « Depuis deux mois, je suis suivie par l’entraîneur anglais Mark Kleanthous via internet. Ses conseils me sont précieux dans ma préparation vu que c’est un grand monsieur qui a fait beaucoup de marathons, des triathlons Ironman entre autres. Cela demande beaucoup de sacrifices de préparer une course comme celle-là », fait ressortir Sarah qui est prof de sport.
Lors du Marathon des Sables, les participants qui seront plus de 800 cette année selon les organisateurs, auront à parcourir environ 250 km pendant sept jours. De plus, ils seront en autosuffisance alimentaire et devront être totalement autonomes. Participer au Marathon des Sables sous-entend le dépassement de soi et les concurrents vont souvent au-delà de ce que leur corps peut accepter.
Sarah Mayer prendra l’avion le 5 avril à destination de la France. Elle y rejoindra l’ensemble des participants. 24 heures après, tous mettront le cap sur le Maroc ou sera donné le coup d’envoi de la course.
Il est bon de préciser que le Marathon des Sables existe depuis 1986 et que jusqu’à l’année dernière, 12,000 personnes y ont pris part. Le plus jeune participant recensé avait 16 ans et le plus âgé, 79 ans.
L’édition 2012 nécessitera 115 bénévoles pour l’encadrement course et 400 personnes autres pour l’encadrement général, 120 000 litres d’eau en bouteilles, 270 tentes berbères et sahariennes, 100 véhicules 4×4 et camions, 2 hélicoptères « Ecureuil » et 1 avion « Cessna », 6 avions de ligne « spécial MDS », 23 bus, 4 dromadaires, 1 camion incinérateur de déchets, 4 quads environnement et sécurité course, une équipe médicale de 52 membres, 6,5 km d’Elasto, 2 700 Compeed, 19 000 compresses, 6 000 analgésiques, 150 litres de désinfectant, 1 car régie, 5 caméras, 1 station satellite images, 10 téléphones satellites, 30 ordinateurs, fax et internet.