La 6e édition du Marathon International Orange débute aujourd’hui à partir de 7h dans le nord de l’île. Les organisateurs s’attendent à la participation d’une dizaine de pays, comme c’est désormais le cas chaque année, le marathon coïncidera avec la célébration de la journée mondiale de l’Olympisme, qui rassemblera les fédérations sportives de l’île et le public en général pour un fun run de 4,6 km.
Le marathon qui s’étendra sur une distance 42,195 km et se disputera entre Mon Choisy, Grand-Baie, Bain Boeuf, Grand-Baie, Mon Choisy, Pointe-aux-Piments, Balaclava et retour sur Mon Choisy pour l’arrivée, devrait selon les indications accueillir la participation des coureurs du Kenya, d’Afrique du Sud, d’Érythrée, du Botswana, de Madagascar, de Malaisie, de Palestine, de La Réunion, de Rodrigues, des Comores et de Maurice.  Un semi-marathon (21,1 km) et un 10 km auront lieu en même temps dont les départs sont toujours prévus à 7h. Le fun run quant à lui sera organisé en collaboration avec le Comité olympique mauricien (COM) et la Mauritius Scouts Association.
Les cinq premiers hommes et dames du marathon (étrangers) se verront offrir des cash prizes de $ 2 000 , $ 1 500 et $ 1 000, $ 500 et $ 500. Les cinq premiers coureurs locaux hommes et dames empocheront respectivement Rs 25 000, Rs 15 000, Rs 10 000, Rs 5 000 et Rs 3 000. Des primes alléchantes sont aussi promises aux gagnants du semi-marathon et 10 km hommes et dames. De plus, des mesures  plus strictes seront prises pour la sécurité des coureurs et dorénavant les policiers seront véhiculés pour les véhicules d’Orange pour s’assurer qu’ils ne délaissent par leur poste avant le passage du dernier coureur. Le parcours n’a pas changé. Le tracé sera le même que pour le départ une légère modification a été faite à cause des travaux routiers qui ont lieu à Mon Choisy.
L’année dernière, le Kenyan Edward Omwoyo Mbuni,  avait remporté le marathon aux dépens du Lesothan Paul Ramolefi Motsieloa en 2h27’03. Le Mauricien Judex Durhône, 8e en 2h34’18, avait pris la première place au plan local. Mais cette année, c’est Christophe Maréna qui aura la lourde tâche de faire flotter le quadricolore. En féminin, la victoire était revenue à l’Éthiopienne Worknesh Shashe Oda en 2h48’30 contre 2h58’46 à la Kenyane Esther Mwikali Makau. A l’heure où nous mettions sous presse aucune indication n’avait était donné en ce qui concerne la liste des participants. On ne sait pas si Edward Omwoyo Mbuni viendra défendre son titre ou non. Les observateurs en seront certainement d’avantage au départ de la course.