La 6e édition du Marathon International Orange s’est courue samedi dernier à Mon Choisy. C’est Le Kenyan Anthony Ndungu Mugo et la Sud-Africaine Cornelia Petronella Joubert qui se sont illustrés en masculin et féminin respectivement. Ils ont survolé le parcours en signant le temps le plus rapide, soit 2h17″ 31pour les hommes et 2h39″ 36 pour les dames. Les anciennes meilleures marques étaient l’oeuvre de leur compatriote respectif Hillary Kericho (homme), crédité de 2h20’57 en 2010, et Mpho Jennifer Mabuza (femme) avec 2h54’54.
Ce marathon qui avait pour point de départ et arrivée Mon Choisy a conduit les coureurs à Grand-Baie, Baie Boeuf, retour vers Mon Choisy jusqu’à Pointe-aux-Piments, Balaclava et retour vers Mon Choisy. Et comme cela a souvent été le cas, c’est sur la deuxième moitié du parcours que les choses sérieuses ont débuté tant chez les femmes que chez les hommes. Toutefois, les prétendants étaient plus nombreux à se montrer chez les hommes où cinq coureurs se sont échappés soit quatre Kenyans et un Sud-Africain allaient vite, même très vite, prendre le large au fil. Il devenait clair que le vainqueur émergerait de ce groupe.
Cependant au fil de la course, trois coureurs Mugo, Nzomo et le Sud-Africain Godongwana paraissaient les mieux en jambe pour la victoire finale. Anthony Ndungu Mugo affichait clairement ses prétentions. Il s’est envolé à hauteur de Pointe-aux-Piments et ses foulées étaient soutenues et il semblait avoir encore beaucoup de gas. Il n’y avait plus de suspense et il ne faisait aucun doute que la victoire allait lui revenir. Si son compatriote Nzomo se résignait à prendre la deuxième place, le Sud-Africain Godongwana serrait lui les dents pour limiter les dégâts. Mdungu boucla donc les 42km en 2h17″ 31, nouveau record de la distance.
Sur la ligne de départ, dans le tableau féminin Mpho Jennifer Mabuza, ancienne gagnante était la grande favorite sur la ligne du départ, mais il fallait compter avec la Kenyane Pauline Wanjiru Muchiri et surtout Cornelia Joubert, qui se sont disputées le commandement de la course. Cependant, la Sud-Africaine a placé une accélération meurtrière au 35e km  sur les routes de Pointe-aux-Piments. A cet instant, elle avait déjà course gagnée et personne n’allait être en mesure de la remontée. De plus elle s’adjuge un temps canon de 2h39″ 36 et améliore ainsi l’ancien record de plus de quinze minutes.
Les cinq premiers hommes et dames du marathon (étrangers) raflent des primes de $ 2 000 (?Rs 60 000), $ 1 500 et $ 1 000, $ 500 et $ 500. Les cinq premiers Mauriciens hommes et dames ont empoché respectivement Rs 25 000, Rs 15 000, Rs 10 000, Rs 5 000 et Rs 3 000. A noter que cet événement a coincidait avec la journée mondiale de l’Olympisme, qui rassemblait les fédérations sportives de l’île et le public en général pour un fun run de 4,6 km.