Le Global Board of Trade (GBOT), la bourse internationale spécialisée dans les produits dérivés des matières premières et des devises, basée à Ebène, célèbre aujourd’hui le premier anniversaire de son entrée en opération et se positionne comme l’une des bourses les plus importantes d’Afrique dans son domaine spécifique.
La direction du GBOT se félicite de la première année d’opération de la bourse, soulignant que la valeur des transactions, qui au départ se situait autour de 10 millions de dollars, a augmenté graduellement pour atteindre son niveau le plus haut en juillet dernier, soit US $ 65 millions. Cependant, en moyenne, les transactions se situent dans la fourchette de US $ 30-40 millions, indique un communiqué émis par l’opérateur. Au-delà du chiffre d’affaires enregistré quotidiennement, le GBOT, souligne-t-on, a mis à la disposition de Maurice et des pays d’Afrique une plate-forme technologique pointue avec une expertise et des produits répondant aux besoins du continent.
Le GBOT permet de faire des transactions réglées en dollars, sur un certain nombre de produits dérivés de matières premières (pétrole, métaux précieux) et des devises. Il s’apprête à élargir la gamme de produits aussitôt l’approbation des autorités compétentes obtenue. « However, GBOT considers the advancements it has brought in the African financial market ecosystem to be more significant than the very positive growth of trading volumes, which are indicative of a success that can only be truly gauged over several years », fait ressortir la direction dans le communiqué de presse.
L’opérateur de la Bourse estime que conformément au développement des systèmes financiers en Afrique, le GBOT s’est évertué à offrir aux fermiers, miniers, importateurs, exportateurs et investisseurs africains une panoplie de produits et annonce l’introduction de nouveaux produits dérivés qui permettront aux entreprises africaines de lever des capitaux au niveau continental au lieu d’avoir à se tourner vers les marchés étrangers. « GBOT’s vision is to create the investment culture in the continent by establishing a liquid and efficient tech-centric financial exchange from Mauritius », soutiennent les responsables de la bourse.
Des courtiers d’Afrique, d’Asie, du Moyen Orient, d’Europe et des États-Unis sont membres du GBOT et peuvent régler les transactions rapidement en deux devises (dollar américain et roupie mauricienne). De plus, le GBOT facilite la participation d’autres marchés boursiers africains dans les transactions concernant des produits dits globaux. Par ailleurs, il a aussi organisé des sessions de formation sur le fonctionnement des plates-formes financières modernes et les techniques de gestion de risques pour des opérateurs basés à Maurice, au Kenya et en Ouganda. « GBOT aims to attract the best brokerage houses and investment banks to Africa. This will not only enable African firms to raise capital but also ensure that global markets will have to accept the price of African commodities determined by market forces in Africa itself », affirme Joseph Bosco, le Chief Executive Officer du GBOT.