Hyder Raman, président du Front commun des marchands ambulants et le ministre des Collectivités locales, Anwar Husnoo, ont pu accorder leurs violons sur certains points lors d’une rencontre au sixième étage du Renganaden Seeneevassen Building, hier. Selon le ministre, il y a consensus quant au fait qu’il n’est pas question que les colporteurs retournent dans les rues. Hyder Raman estime pour sa part que les doléances ont été entendues et accepte enfin le relogement à Decaen et Immigration.
La rencontre aura duré plus d’une heure, en présence des hauts cadres du ministère des Collectivités locales, dont le Permanent Secretary, Henri Jeanne, et le Lord-maire, Oomar Khooleegan et le secrétaire de la ville, Jayllall Mulloo. Si au début de la rencontre Hyder Raman et un autre dirigeant du Front commun ont tenté de négocier la possibilité de convertir certaines rues de la capitale en rues piétonnes, comme suggéré par la députée Danielle Selvon, le ministre s’est montré intransigeant quant au fait que les colporteurs ne retourneraient pas dans les rues.
Hyder Raman a revu sa position, acceptant de faire des « compromis », et a exposé les doléances concernant les sites de Decaen et Immigration, qui dit-il, sont  mal organisés et comportent quelques lacunes. Il a exprimé ses requêtes et autres points à améliorer pour que les colporteurs acceptent le relogement à Decaen et Immigration, la principale préoccupation étant liée aux infrastructures. Hyder Raman a expliqué que les autobus stationnés à l’entrée de Decaen à la Gare Victoria font que le site est moins visible aux clients. Anwar Husnoo s’est dit conscient de l’enjeu et en a discuté avec son collègue des Infrastructures publiques, Nando Bodha, pour voir avec la Traffic & Road Safety Managment Unit de la police et la National Transport Authority comment trouver une solution pour déplacer les autobus. Hyder Raman a également demandé que soient aménagées des toilettes supplémentaires, précisant que cinq toilettes ont déjà été aménagées et qu’avec la demande du Front commun, une supplémentaire sera installée. Les autorités vont également prévoir des points d’eau additionnels.
Autre souci des colporteurs : un espace couvert pour les deux sites. Le ministre, dans une déclaration à la presse à l’issue de la rencontre, a déclaré qu’il allait considérer la demande des colporteurs. Anwar Husnoo a également mis l’accent sur la discipline dans ces deux sites et précisé qu’il s’agit d’un relogement. Les travaux de la nouvelle gare routière, dit-il, vont commencer après la présentation du budget.
Autre point soulevé par Hyder Raman : le sort de 189 colporteurs « genuine » qui n’ont pas obtenu d’étals à Decaen. Le Lord-maire et lui sont tombés d’accord pour accommoder ces 189 colporteurs, mais Hyder Raman devra cependant soumettre la liste de ces personnes. Le Lord-maire affirme qu’ils devront accomplir les procédures d’enregistrement à la mairie, qui procédera à la vérification des différents justificatifs. « Ils devront être des genuine hawkers », précise Oomar Khooleegan.
Le président du Front commun devait également suggérer des sites additionnels pour reloger les marchands notamment à “Lacaz Casse”, Monneron et l’aire de stationnement près du bâtiment LIC. Le ministre a fait comprendre que pour le moment, les autorités allaient maximiser l’utilisation des deux sites existants. « S’il y a besoin d’étals additionnels, nous allons considérer l’ouverture d’un troisième site », a-t-il fait comprendre en répondant à une question de la presse.
Sollicité ce matin pour une réaction à la suite de la rencontre d’hier, Hyder Raman a expliqué que c’est par « obligation » que les colporteurs ont accepté le relogement, car dit-il, « cela fait seize jours que nous n’avons pas de rentrée d’argent pour nourrir nos familles ». « J’espère que le ministre tiendra sa parole et prendra en considération nos demandes, surtout concernant l’état des foires. Nous faisons aussi confiance pour que le projet de nouvelles gares routières soit prêt en décembre 2017 », conclut le président du Front commun.