Les deux nouveaux sites – Decaen à la gare Victoria et Place de l’Immigration à la gare du Nord – prévus pour les marchands ambulants de Port-Louis auraient dû être opérationnels à partir de demain, lundi 18 novembre. Toutefois, alors que l’opération de signature de contrat des marchands ambulants, pour opérer dans ces nouveaux sites alloués par la mairie de Port-Louis, avait débuté lundi dernier, le gouvernement a repris brutalement le dossier de la municipalité pour soutenir un groupe de marchands ambulants opposés à cette nouvelle donne dont l’un des leaders Hyder Raman qui avait, il y a quelques semaines, reçu publiquement les soutiens des ministres rouges, députés de la capitale dont Rasheed Beebeejaun et Shakeel Mohamed, dans la cour de la Municipalité
La politique décidée par la municipalité ne pourra entrer en vigueur qu’en janvier 2014. Le gouvernement les a donc autorisés pour cette fin d’année à opérer comme à leur habitude, c’est-à-dire à écouler librement leurs produits dans des lieux spécifiques dont ceux qui sont contestés. Rappelons que dans un jugement rendu en 2012 par le juge Matadeen, toute activité des marchands ambulants a été interdite dans  14 rues da la capitale et dans un rayon de 500 mètres autour du marché central. Cette décision faisait suite à la plainte logée en Cour suprême par des commerçants de Port-Louis qui protestaient contre cette invasion des marchands ambulants, qui mettaient leurs businesses, des tax payers, en difficulté.
Le député du gouvernement Abdullah Hossen a, lors de son intervention à l’Assemblée nationale, hier, rappelé les événements phares du dossier depuis le jugement de la Cour. Il souligne que le gouvernement a assumé ses responsabilités et a institué un high-powered ministerial committee présidé par le VPM Anil Bachoo avec l’autorisation du Cabinet. À la demande du gouvernement, la municipalité a réalisé unsondagesur la présence des marchands de rues et a établi une liste de 1050 marchands. Un projet au coût de Rs 25 M pour l’aménagement de deux sites de relogement a aussi été initié. Toutefois, selon Abdullah Hossen, “la nouvelle administration n’a pas jugé utile de poursuivre dans cette démarche. Elle a trouvé plus utile de lancer une Expression of Interestet a établi une liste de 1738 marchands.”
Selon le député rouge, au moins 600 des personnes figurant sur cette 2e liste n’ont jamais exercé comme marchands ambulants alors que 200 genuine hawkersn’y figurent pas. “On a patienté pendant 10 mois mais le problème étant resté entier, nous avons pris la décision, conformément à la décision de la Cour, de maintenir la liste des 1050 noms pour le relogement qui démarrera à partir de janvier.” Abdullah Hossen trouve “malheureux” que la municipalité de Port-Louis ne s’est “pas montrée compétente”alors que c’est une question qui avait été considérée “en urgence” en octobre 2012.