La General Traders Force, la Market Traders Association et la Taxi Drivers Owners Association ont passé en revue hier la situation dans la capitale concernant les marchands ambulants. Le président de la GTF, Raj Appadu, a lancé un ultimatum à la mairie de Port-Louis pour mettre fin à « certains agissements » des marchands ambulants.
La GTF demande l’intervention de la municipalité de Port-Louis afin de « clear-up » en 24 heures les marchands ambulants de la capitale. Après ce délai, elle compte réclamer le départ du lord-maire Mamad Khodabaccus et de ses officiers.
La demande de la GTF à la municipalité de Port-Louis fait suite à un ruling de la Cour suprême qui indique que les marchands ambulants doivent opérer à plus de 500 mètres du Marché central. Si rien n’est fait, la GTF consultera ses conseillers légaux en vue de décider de la marche à suivre.
Par ailleurs, les intervenants ont aussi souhaité l’institution d’une commission d’enquête de la part de la National Transport Authority pour revoir l’utilisation des aires de stationnement à Port-Louis, surtout avec la recrudescence des marchands ambulants dans ces zones.