L’ancien bâtiment de la National Transport Authority (NTA) à la rue Moneron et la place de l’Immigration sont parmi les potentiels sites en vue de reloger les marchands ambulants opérant à la rue Farqhuar et la gare du Nord. Une visite « informelle » du comité technique présidé par Suren Dayal (ministre de l’Intégration sociale) a été organisée ce matin. La décision du comité devrait être communiquée aux marchands cet après-midi à l’issue d’une réunion. « Nous sommes confiants qu’une décision favorable nous concernant sera prise », disent les colporteurs.
Après plus de trois semaines, le comité ministériel institué en vue de trouver une issue au problème des marchands ambulants dans la capitale est sur le point de trancher. Selon les informations, tout porte à croire que le relogement des marchands dans l’ancien bâtiment de la National Transport Authority (NTA) à la rue Moneron et à la place de l’Immigration ne devrait tarder. Déjà identifiés par la municipalité de Port-Louis depuis plusieurs années à cet effet, la présence du comité technique ce matin à 10 h 30 sur ces sites laissent penser que le relogement des marchands ambulants ne saurait tarder. D’ailleurs, c’est à la suite de la demande du Premier ministre vendredi lors du cabinet que le comité a mis les bouchées doubles en vue de désengorger la situation. Présidé par Suren Dayal, ministre de l’Intégration sociale, le comité est constitué de Mahmade Khodabaccus (Lord-maire), d’une quinzaine de techniciens du ministère des Infrastructures publiques et de ceux de la municipalité de Port-Louis. « Il n’y aura pas de solution à court terme. Toutes les décisions prises seront axées sur la durée », précise-t-on.
Du côté de la municipalité de tutelle, on laisse entendre que le Tender pour ces emplacements a déjà été effectué. « Nous n’attendons plus que l’aval des ministères », soutient-on.
Par ailleurs, ceux arrêtés lors du sit-in à la Place d’Armes en vue de contester contre le renvoi au 5 octobre de l’injonction par la Street Vendors Association (SVA) réclamant le gel de la décision juridique de la Cour Suprême sont : Louis Denovan Besage ; Mohammed Ilfaan Ramjan ; Ahmade Ibrahim Faugoo ; Daby Mohun ; Mohammed Irshaad Toolsy ; Salim Mohammed Nunkoo et Maliga Balee Veerapen. Il leur est reproché de « remaining in unlawful assembly after warning ». Ils se sont présentés en cour ce matin en vue de payer leur caution de Rs 2 000. Samedi, ils avaient comparu en cour puis relâchés sur parole
Pour rappel, l’après-midi de vendredi a été secoué par de fortes tensions entre marchands ambulants et forces de l’ordre. Après avoir esquissés plusieurs refus de la part des principaux protagonistes sommés de quitter les lieux, la police a eu recours aux éléments de la Special Support Unit en vue de rétablir l’ordre. Dans la foulée, le président de la Street Vendors Association, Hyder Raman, et Roukaya Kalla ont été pris d’un malaise cardiaque. Transportés à l’hôpital Jeetoo, ils sont toujours en observation. Interrogé ce matin, Hyder Raman confie « aller beaucoup mieux. Si tout se passe bien, je sortirai demain ».