Avec les fêtes de fin d’année qui approchent, ce sera encore une fois la pagaille dans les rues de Port-Louis, qui seront envahies par les marchands ambulants. Alors que le lord-maire de la capitale, Mohammad Oumar Kholeegan, a annoncé l’enregistrement prochain de 1,250 marchands de rue, ceux qui exercent sans permis et qui sont convaincus de ne pas faire partie des chanceux reconnus par les autorités comptent maintenir leur position. Leur raison : ils en ont assez d’encaisser des refus des autorités et d’être traités injustement.
Pendant ce temps, les propriétaires de magasins, dont la vente souffre en raison de la présence des marchands ambulants, ne cachent pas leur frustration et leur colère.
Cette année encore, avant même le mois de décembre, la foule de marchands ambulants est déjà présente dans les rues de Port-Louis. En semaine, ils sont postés à tous les coins de rue; durant le week-end, on les trouve à chaque mètre carré. Parmi ces marchands de rue, plusieurs ne sont pas régularisés. Ayant eu vent de la prochaine démarche de la mairie de Port-Louis, qui vise à émettre de nouveaux permis d’opération, ces derniers n’hésitent pas à manifester leur colère et à décrier les injustices qu’ils subissent.