Le ministre des Collectivités Locales Anwar Husnoo a entamé hier la dernière étape de sa série de rencontres avec les différentes parties concernées par le dossier des marchands ambulants. Après avoir rencontré en fin d’année les représentants des mairies, Conseils de District et de la Market Traders Association, le ministre a eu des pourparlers hier avec les représentants des marchands ambulants à son bureau. Une rencontre qualifiée par le ministre de « fructueuse et positive ».
Les différentes parties ont en effet discuté pendant au moins deux heures. L’objectif de cette rencontre était d’effectuer une première prise de contact avec le Front commun des marchands ambulants et leur porte-parole, Hyder Raman. Ces derniers ont pu soumettre au ministre leurs doléances et leurs propositions.
Récemment, le ministre Husnoo avait concédé que ce sont les marchands saisonniers qui seraient la cause d’une certaine « invasion » dans les villes. Les marchands ambulants sont ainsi à classer en deux catégories : les permanents et les saisonniers, qui opèrent généralement en période de festivités. Mais avant de s’attaquer à ces derniers, le ministre des Collectivités locales a fait comprendre qu’il souhaitait d’abord trouver des lieux pour accommoder les permanents.
Ainsi, le projet de relogement des marchands ambulants est toujours d’actualité, selon Anwar Husnoo. Deux sites avaient été identifiés, l’un à la gare Victoria, dans l’ancien bâtiment appartenant à la Central Water Authority (CWA), et un autre à la gare du Nord. Des rues piétonnes sont aussi ciblées pour recaser les marchands, notamment près du bâtiment LIC. « Les autorités travaillent actuellement sur un plan d’action pour rendre la capitale plus fluide en diminuant la congestion routière et piétonnière », a affirmé Anwar Husnoo. Une solution pour caser les marchands ambulants permettrait de mener à bien ce projet.
Le ministre des Collectivités locales a également eu des réunions de coordination avec des hauts gradés de la police des divisions Port-Louis Nord/Port-Louis Sud ainsi que des officiers de son ministère et de la mairie de Port-Louis.