La mise en application du jugement de la Cour suprême interdisant les marchands ambulants de toute activité commerciale dans un rayon de 500 mètres autour du marché central constitue un véritable casse-tête pour les autorités compétentes et en particulier la municipalité de Port-Louis. Avec les colporteurs remontés investissant la mairie dans la soirée de jeudi, le lord-maire Mamade Kodabaccus a été contraint d’annoncer la transformation de la rue Farquhar en une zone temporaire pour les marchands ambulants. Mais les consultations engagées avec le conseil légal de la municipalité, Me Yousuf Mohamed, devaient conduire à l’abandon de cette solution d’urgence, le Senior Counsel statuant que ce serait une « colourable device » pour contourner le jugement de la Cour suprême. Entre-temps, les Casernes centrales ont cru nécessaire de sortir un communiqué en guise de sévère mise en garde contre tout dérapage.