Une équipe d’employés municipaux de la capitale était à pied d’oeuvre durant le week-end afin d’éplucher les 6 000 demandes pour l’allocation d’étals reçues par le biais des formulaires « Expression of Interest ». Le Lord-maire, Mahmade Kodabacus, a précisé qu’un tirage au sort en fin de semaine désignera les premiers occupants.
Les premiers marchands pourront commencer à opérer dès qu’une partie des travaux de restauration de l’ancien quartier général de la Central Water Authority sera terminée. Les autres pourront démarrer leurs activités au fur et à mesure que les travaux progressent. Selon le Lord-maire, le nouvel emplacement prendra l’allure d’un souk, tel qu’on en voit dans des pays d’Afrique du Nord.
Par ailleurs, les travaux d’aménagement ont débuté à la Place de l’Immigration, sur l’aire de stationnement des autobus. Ceux-ci pourront être garés à côté des camions. Cela permettra 300 marchands d’opérer.
Une fois le problème réglé, la municipalité ne compte pas tolérer la présence d’autres marchands dans les artères de la capitale. Mahmade Kodabacus a déjà fait ressortir qu’il faut que les membres du public se sentent libres de pouvoir marcher dans les rues de Port-Louis. « Ce sera zéro tolérance à l’égard des envahisseurs. » Le Lord-maire considère également qu’il n’y a pas lieu de considérer l’idée d’avoir des foires temporaires.
S’agissant des marchands de gâteaux, ils pourront opérer en dehors d’un rayon de cent mètres autour du marché central. Toutefois, aucune préparation sur place ne sera autorisée par mesures de sécurité.