Les négociations en vue de trouver un endroit idéal pour reloger temporairement les marchands ambulants de la capitale se poursuivent. Aux dernières nouvelles, la ministre des Collectivités locales, Fazila Jeewa-Daureeawoo, a invité les marchands ambulants à venir avec des contre-propositions si l’option du Ruisseau du Pouce et des deux
jardins municipaux n’aboutissait pas.

La Street Vendors’ Association a adressé un courriel à la ministre Fazila Jeewa-Daureeawoo il y a une semaine, réclamant une rencontre urgente. Cette dernière a rencontré des
membres de l’association à son bureau le 2 août dernier en présence du Lordmaire,
Daniel Laurent, du secrétaire de la ville ainsi que du Permanent Secretary du ministère. « Nous avons souhaité cette rencontre car nous voulions avoir plus d’éclaircissements sur notre relogement. Malheureusement, nous sommes restés sur notre faim. La ministre
a expliqué qu’aucun endroit n’a été finalisé jusqu’ici, faisant référence
au Ruisseau du Pouce.

En ce qui concerne notre proposition de nous reloger dans les deux jardins municipaux à proximité du Ruisseau du Pouce, elle devait soutenir que l’idée est à l’étude », affirme le président de l’association, Hydar Ryman. Par la même occasion, Fazila Jeewa-Daureeawoo devait inviter les marchands ambulants à venir avec des contre-propositions au cas où les propositions initialement avancées, c’est à- dire celles du Ruisseau du Pouce et des jardins municipaux, n’aboutissaient pas. « La ministre nous a demandé un délai entre huit et dix jours avant qu’on organise une deuxième rencontre.

Entretemps, nous comptons identifier d’autres endroits idéaux pour notre relogement », soutient Hydar Ryman. Il rappelle que les marchands ambulants devront évacuer la gare Victoria d’ici fin octobre, et ce avant que le consortium ne prenne possession de l’endroit en vue du projet d’Urban Terminal. « Dès que nous prenons connaissance de l’endroit où nous serons relogés, les marchands ambulants ne tarderont pas à bouger », dit-il