Le marché central était le théâtre de vives altercations, hier soir peu après 21 heures, entre les officiers de la municipalité de Port-Louis et une vingtaine de maraîchers. En effet, ces derniers se sont carrément opposés à la saisie des structures encombrantes, se trouvant dans le marché, orchestrée par les inspecteurs de la municipalité de Port-Louis. Une forte mobilisation policière a été nécessaire pour éviter que la situation ne dégénère.
Selon nos recoupements d’informations, dans la soirée, des inspecteurs de la municipalité ont effectué une descente au marché central en vue de déblayer les allées des structures illégales et encombrantes. En deux opérations, plusieurs structures et autres objets appartenant aux maraîchers devaient être embarqués sur un camion de la mairie garé dans l’enceinte du marché. Si la première saisie s’est déroulée comme prévu, la deuxième a été perturbée par l’intervention des maraîchers.
En effet, ayant eu vent de l’opération surprise des officiers, une vingtaine de maraîchers ont débarqué en catastrophe sur les lieux en vue de faire capoter la saisie. Dans une tentative d’obstruer le passage au camion chargé de structures, les maraîchers ont bloqué l’entrée principale du marché donnant sur la rue La Reine. Devant l’insistance des maraîchers pour compromettre l’opération, plusieurs unités de police dont la Divisional Support Unit, la police régulière de Pope Hennessy et l’Emergency Response Service ont été mandés sur les lieux pour dans un premier temps rappeler les maraîchers à l’ordre, avant que la Special Security Unit (SSU) soit appelée en renfort.
Cependant, après de multiples négociations, les officiers devaient prendre la décision d’abandonner cette deuxième opération et de rendre aux maraîchers les structures qui auraient dû être saisies. Ce matin, les vendeurs multipliaient les démarches en vue de récupérer leurs propriétés enlevées lors de la première opération.