Les maraîchers du Marché central déplorent la présence de marchands ambulants, surtout les après-midi aux rues Farquhar et La Reine. « C’est vers 14 h qu’on les voit apparaître à nouveau alors qu’ils n’ont pas le droit d’y opérer. Les policiers chargés de surveiller les lieux ne font rien. Ils se contentent d’observer », témoigne un maraîcher. Selon ce dernier, ces marchands seraient ceux qui ont été recasés à la place Immigration en avril dernier par les autorités dans le contexte du grand plan de relogement des colporteurs et de l’opération « nettoyaz » dans la capitale.
Autre problème récurrent : la présence de marchands illégaux aux abords du Auction Sale Site où se déroule la vente à l’encan des fruits et légumes. Le président de la Market Traders Association, Isoop Soobadar, fait remarquer que cette région figure dans le périmètre des 500 mètres du Marché central où un jugement de la Cour interdit formellement toute activité des colporteurs. « La loi doit être également appliquée aux abords du site de vente à l’encan », insiste le président de l’association des maraîchers de Port-Louis.