Près d’un millier de jeunes, en compagnie de Mgr Maurice Piat et d’un bon nombre de religieux et de religieuses, ont pris la route hier du Collège St-Mary’s jusqu’au Thabor dans le cadre de la 34e édition de la Marche des Vocations. Cette journée avait pour  thème « Dans sa miséricorde, Dieu m’a choisi » et l’évêque de Port-Louis dans son homélie a demandé aux jeunes de « se laisser toucher par le regard plein d’amour et de miséricorde de Jésus ».
Cette mobilisation annuelle a pour but de sensibiliser l’ensemble des Catholiques, et en particulier les plus jeunes, sur la question des vocations. Outre la partie spirituelle comprenant prières et partages en carrefours dans une ambiance dynamique, des témoignages de religieux et de religieuses, de la marche elle-même et de la messe pour clôturer la journée au Thabor,  il est aussi question du volet de levée de fonds « dans un esprit de solidarité ». En effet, cette collecte d’argent entend financer les études des séminaristes et soutenir les jeunes qui réfléchissent à la vocation.
La messe, retransmise en direct à la télévision nationale, s’est déroulée par un temps pluvieux et froid. Même si l’assistance était moins nombreuse que lors des premières éditions de cette marche annuelle, les jeunes présents étaient très enthousiastes et joyeux et ont participé à la messe avec une ferveur certaine. C’est sur un ton paternel et témoignant d’une grande affection que l’évêque de Port-Louis s’est adressé à eux hier lors de son sermon. Comme à son habitude, Mgr Piat a utilisé un registre de langue accessible et parfois imagé, puisant dans la vie quotidienne pour transmettre son message.  Pour parler de l’attention que Jésus a pour chaque individu, il a cité ainsi l’exemple d’un  « vrai artisan » travaillant le bois qui, dit-il, connaît la valeur de la matière qu’il a entre les mains même si son apparence est rugueuse. « Enn vre artisan pa get zis laparans dibwa-la. Li konn so valer, so solidite, so bote e avek bann zouti ki li ena li fer enn zoli travay; li fabrik enn bann zoli kitsoz ». De la même manière, a poursuivi le chef de l’Eglise catholique, Jésus ne s’arrête pas « qu’à l’apparence d’une personne et à sa faiblesse » pour poser son regard sur elle. « Jésus est comme un grand artisan qui façonne chacun d’entre nous. Le regard de Jésus est un regard bien profond qui transforme toutes les faiblesses. Jésus dan so regar konn rabot nou, konn poli nou. Laissez-vous toucher par ce regard profond de Jésus » a insisté Mgr Piat.
À la fin de la messe, l’évêque a donné sa bénédiction à la délégation  des jeunes qui partiront dans quelques jours aux prochaines Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ)  devant se tenir cette année à Cracovie en Pologne, pays du Saint Jean Paul II, l’initiateur de cette rencontre internationale des jeunes.
L’évêque de Port-Louis se rend en France aujourd’hui pour des raisons familiales et sera de retour le 11 juillet prochain. Durant son absence Jean Maurice Labour, le vicaire général, administrera le diocèse de Port-Louis.