Dans un contexte évident de baisse du pouvoir d’achat, le marché de l’automobile est paradoxalement en bonne progression. Les ventes de voitures augmentent, et au cours des huit premiers mois de l’année, les ventes de voitures neuves ont dépassé celles des véhicules d’occasion. Les concessionnaires automobiles indiquent que ce sont majoritairement les petites cylindrées, dont les prix varient entre Rs 325 000 et Rs 700 000, qui ont la cote.
Rien que pour la période de janvier à fin août 2012, selon le Bureau des Statistiques, le nombre de voitures neuves enregistrées s’élève à 4 886, tandis que celui des voitures d’occasion importées est de 3 263. D’autre part, s’il y a deux ans à peine, les petites citadines faciles à conduire et à garer faisaient fureur surtout auprès de la gente féminine et des jeunes, la tendance d’aujourd’hui veut qu’elles intéressent une clientèle de plus en plus large. Tant et si bien que les concessionnaires notent une nette progression des ventes de petites cylindrées (moins de 1 250cc) depuis le début de l’année, en comparaison à celles de plus grosses voitures. Cette croissance stimulée des ventes de voitures neuves de petites cylindrée, Eric Leal, vice-président de la Motor Vehicles Dealers Association (MDVA), l’attribue à « l’attractivité de l’offre disponible sur le marché depuis quelques mois ». Le parc automobile mauricien s’est en effet enrichi ces derniers mois de nombreux nouveaux modèles, les uns plus attrayants que les autres. En attestent le grand nombre de messages publicitaires, dans la presse et sur la voie publique, qui mettent les Mauriciens au parfum en ce qui concerne les diverses marques, mais aussi les prix et les offres promotionnelles alléchants.
Effet de la remise sur la taxe carbone
Dans le même temps, outre la large palette de modèles disponibles sur le marché, les prix désormais plus accessibles de ces voitures, en raison de la remise sur la taxe carbone dont elles bénéficient, ont eu pour effet que les clients se tournent de plus en plus vers le neuf, provoquant ainsi la baisse des ventes de voitures reconditioned. « Avec 10% de remise, par exemple, sur une voiture de Rs 400 000, c’est Rs 40 000 en moins que le client aura à débourser. C’est une des raisons qui poussent les Mauriciens à acheter les petites voitures, sans compter l’intérêt qu’elles suscitent en raison de leur faible émission de polluants », explique le vice-président de la MVDA.
Une autre des raisons provoquant un plus grand engouement pour les voitures neuves : la progression des marques en fonction des devises étrangères. Actuellement, les marques de voitures importées en dollars US ou euros sont avantagées par rapport à celles vendues en yen, dont le taux est en hausse. Eric Leal note également qu’il y a eu ces derniers mois un énorme investissement au niveau des showrooms et des concessionnaires en termes de véhicules neufs, avec des changements capitaux, notamment, chez Dusmohamed, Iframac et Toyota. Les entreprises ABC et United Motors offriront aussi prochainement un nouveau showcase pour attirer davantage de clients vers les véhicules neufs. Selon les concessionnaires, de plus en plus de Mauriciens se tournent aujourd’hui vers les voitures neuves en raison des facilités de paiement qui leur sont offertes, mais aussi pour la garantie et le service après-vente proposés par les revendeurs.
Le vice-président de la MVDA observe par ailleurs que de plus en plus de petites et moyennes entreprises (PME) achètent des voitures pour leurs employés, alors qu’au niveau des firmes plus importantes, les salariés bénéficient d’allocations de transport (travelling) qu’ils réinvestissent dans l’achat d’un véhicule. « Auparavant, le marché était traditionnellement occupé à 50-50 par les voitures duty paid et les duty free. Le duty free concernait principalement les fonctionnaires, et le secteur duty paid était dominé par les entreprises. Aujourd’hui, le segment est occupé (à fin août 2012) à 81% par du duty paid, et individuels et sociétés se partagent cette part à 50-50 », explique Eric Leal.
Plus de confiance
Certains scandales d’odomètres falsifiés sur les voitures de seconde main ont aussi permis aux voitures neuves de voir une remontée de leurs ventes, ajoute-t-il. Ainsi, les Mauriciens préfèrent aujourd’hui faire davantage confiance au neuf. D’ici la fin de l’année, le parc automobile, qui est actuellement de 6 300 véhicules neufs, comptera quelque 9 000 véhicules, estime la MDVA, notant ainsi que le secteur de l’automobile est en bonne santé. « Cela est d’ailleurs prouvé par le nombre d’investissements et de recrutements effectués ces derniers temps », continue Eric Leal, faisant ressortir qu’en ce qu’il s’agit des automobiles neuves, des investisseurs étrangers s’intéressent également à ce marché et ont établi des partenariats. Il souligne aussi que le chiffre d’affaires des concessionnaires fait gagner plus au gouvernement. Toutefois, une épée de Damoclès se balance toujours au-dessus de des concessionnaires de voitures neuves, et ce à travers les procédures réservées aux voitures d’occasion, sur lesquelles la taxe carbone n’est pas toujours appliquée à la lettre, dit Eric Leal.
Les concessionnaires sont unanimes à dire que la catégorie qui se porte le mieux en ce moment est celle des petites cylindrées. Ces voitures se vendent très bien, vu leur prix accessible pour une clientèle qui ne dispose pas d’un budget énorme pour l’achat d’un moyen de transport. Le prix de ces véhicules neufs varie en effet entre Rs 325 000 et Rs 700 000. Si les consommateurs privilégient surtout ce genre de véhicules, c’est en raison de la déduction de la taxe relative à l’émission de CO2, dont ils bénéficient sur les petites cylindrées. Une remise variant entre Rs 20 000 et Rs 70 000. « Ces petites voitures, en plus d’être dotées des dernières technologies, sont par ailleurs plus économiques, avec une consommation de 4 à 5 litres au 100km, et sont intéressantes de part leur faible coût d’entretien », confirme Mrinal Teelock, Executive Secretary de la MVDA. Des avantages qui ne sont pas appréciés uniquement par les jeunes automobilistes, certaines entreprises utilisant ces véhicules pour leurs équipes de commerciaux, par exemple, y trouvant également leur compte.
Voitures neuves : Kia détrône Nissan
Du côté des marques, les voitures coréennes ont le vent en poupe. Si sur l’ensemble des ventes de véhicules (tous modèles compris), Nissan occupe la plus grosse part du marché avec 1 085 véhicules neufs vendus depuis le début de l’année, on note qu’en ce qu’il s’agit des voitures, c’est la marque Kia, commercialisée par United Motors, qui arrive en n° 1. Elle surclasse ainsi celle qui a été longtemps leader du marché, Nissan se retrouvant désormais à la 3e place avec un total de 461 voitures vendues de janvier à août 2012. Le nombre de Kia vendues sur la même période est de 720. C’est une autre coréenne, Hyundai, qui occupe la 2e place, avec 537 voitures vendues. À la 4e place, Toyota totalise 324 ventes, alors que les BMW se classent à la 5e place avec 270 ventes à ce jour. L’année dernière, le top 5 de ce classement était composé, dans l’ordre, de Nissan, Kia, Hyundai, Chevrolet et Toyota.
Si les marques coréennes progressent rapidement aujourd’hui, provoquant la baisse des ventes du côté des japonaises, ce n’est pas simplement parce qu’elles sont plus abordables. C’est aussi la confiance des clients dans les marques coréennes qui remonte, explique Mrinal Teelock. Pour les concessionnaires, les marques de voitures coréennes offrent aujourd’hui des produits adaptés à la demande des Mauriciens. « Le fait que le dollar soit mieux placé que le yen et l’euro permet aux Mauriciens de découvrir les marques coréennes, qui tirent ainsi leur épingle du jeu », affirme-t-il.
Les efforts des concessionnaires pour booster leurs ventes sont également pris en considération. « Les gens disposent non seulement d’un bon rapport qualité/prix, mais aussi d’une bonne garantie sur ces voitures. De plus, aujourd’hui, tous les concessionnaires misent sur le service après-vente », dit Mrinal Teelock. Les promoteurs font également beaucoup pour attirer la clientèle potentielle vers les voitures qu’ils commercialisent. Depuis le début de l’année, on constate que plusieurs entreprises spécialisées ont choisi d’aller vers les Mauriciens. On retrouve ainsi des voitures exposées dans les supermarchés le temps d’un week-end, par exemple. Une stratégie marketing qui ne manque pas de plaire une clientèle qui n’aurait peut-être jamais osé se rendre dans un showroom pour acheter une voiture neuve, estimant les prix trop élevés…