Le groupe Sisterhood de l’Église universelle a organisé une marche dans les rues de Rose-Hill le samedi 26 novembre pour dénoncer la violence envers les femmes. L’assistance a eu droit au témoignage poignant de Sabrina, une victime.
Pour marquer la Journée internationale contre la violence envers les femmes, l’Église universelle de Beau-Bassin a organisé une marche de sensibilisation le samedi 26 novembre. Le but est d’aider les victimes à sortir du silence et les amener à défendre leurs droits. Le Pasteur Reinaldo a invité les femmes à avoir recours à la police pour demander un Protection Order et surtout, de ne pas avoir peur d’aller de l’avant.
Réunies sous le kiosque à l’arrière du Plaza, les personnes présentes ont par la suite écouté le témoignage de Sabrina, ancienne femme battue. Elle a raconté comment elle a subi les coups de son mari alors qu’elle était enceinte. Celui-ci la tirait tellement par les cheveux qu’à un certain moment elle s’est fait raser le crâne.
Sabrina raconte qu’après avoir quitté son mari, elle a voulu refaire sa vie avec un autre homme, mais celui-ci la frappait également. À un certain moment, sa fille a commencé à se rebeller contre elle. Ce qui l’a poussée à chercher de l’aide auprès de SOS Femmes. Elle a ensuite fait une déposition à la police contre le compagnon, qui l’a implorée par la suite de laisser tomber cette affaire. Mais Sabrina dit avoir tenu ferme.
À travers ce témoignage, elle voulait encourager les autres victimes à en faire de même et à ne plus souffrir en silence.