Malgré le temps peu clément, la marche pacifique organisée par les membres de la Vacoas Popular Multipurpose Cooperative Society (VPMCS) samedi dernier dans les rues de Vacoas a réuni une petite foule de membres solidaires dans ces moments difficiles. Pancartes en main, ils ont défilé de la cour de la VPMCS, à Clairfonds, jusqu’au jardin de la mairie de Vacoas/Phoenix, scandant les slogans d’usage et s’arrêtant de temps à autre dans les artères de la ville pour attirer l’attention des passants.
« Nous l’avons déjà expliqué durant la semaine écoulée lors de notre point de presse et nous le maintenons : le gouvernement ne devrait pas aller dans le sens du rapport Ernst & Young, qui recommande la liquidation de la VPMCS. Nous, les membres de cette coopérative, sommes prêts à reprendre le flambeau et faire marcher l’organisme à  nouveau. En échange, nous sollicitons du gouvernement qu’il nous avance une ligne de crédit, selon des termes raisonnables, afin que nous puissions remettre la coopérative debout. Nous avons appris des sources gouvernementales que la caisse de la coopérative contenait environ Rs 129 millions. Avec diverses activités foncières dans lesquelles la coopérative est engagée, entre autres, et avec le capital que le gouvernement pourrait nous prêter, nous sommes sûrs que nous pourrons remettre la coopérative à flots », déclarent les représentants de cette coopérative.
À cet effet, les membres de la VPMCS souhaitent rencontrer le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, et le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance, Roshi Bhadain, pour expliciter leur démarche. « Nous avons fait publier une lettre ouverte à l’intention de ces deux membres du gouvernement (voir hors-texte), que nous remercions par la même occasion pour avoir mis au jour ce scandale à la tête de la coopérative. » Les membres de la VPMCS remercient « tous ceux qui se sont déplacés malgré le mauvais temps, surtout qu’ils sont majoritairement des personnes âgées, dont certains souffrants, pour avoir fait preuve de solidarité ce matin » . Et d’ajouter : « Nous allons continuer à maintenir la pression afin que le gouvernement nous donne un soutien dans cette affaire. »
Les membres de la VPMCS ont par ailleurs dénoncé l’attitude du caretaker board qui s’occupe actuellement de la coopérative. « Ce matin quand nous nous sommes réunis dans la cour du complexe, on nous a presque interdit l’accès et des préposés nous ont laissés comprendre que le centre avait fermé ses portes, spécifiquement aujourd’hui, dans le cadre de la marche, pour des raisons de sécurité. Cela n’a pas manqué de nous mettre en colère. Nous sommes outrés que le caretaker board ait pu penser que nous représentions une menace pour la coopérative ! Nous avons bien expliqué que notre démarche est purement pacifique. Que pensaient-ils ? Que nous allions saccager le centre ? Nous ne sommes pas des sauvages ! »
Dans le même souffle, certains marcheurs ont déploré la présence de « quelques “gros bras” venus nous intimider alors que nous commencions la manifestation ». Et d’ajouter : « Ils ont entraîné certains d’entre nous dans des petits coins pour essayer de les dissuader de participer à la marche. C’est très triste cette manière de penser. Heureusement, nous sommes tous solidaires dans ce moment de peine. » À noter la présence du syndicaliste Rashid Imrith aux côtés des marcheurs samedi matin.