La marche pacifique organisée le vendredi 29 janvier par le Kolektif Artis Morisien (KDM) a été couronnée de succès. Plus d’un millier de personnes étaient présentes à cette manifestation pacifique dans les rues de la capitale. La foule était composée d’artistes, de politiciens et de membres du public. L’appel du KDM pour envoyer un message fort au gouvernement et aux pirates a bel et bien été entendu.
Qu’on le veuille ou non, la marche pacifique du vendredi 29 janvier entre le Champ de Mars et le Jardin de la Compagnie a eu une résonance politique. Parmi les personnes présentes, des personnages de la politique active ne sont pas passés inaperçus. Tous les politiciens présents ou presque que nous avons interrogés ont déclaré être “solidaires des artistes”. Le leader de l’opposition, Paul Bérenger, s’est limité à cette seule déclaration, en précisant qu’il ne souhaitait pas s’exprimer davantage. Une façon d’éviter de politiser l’événement, comme il l’avait fait savoir précédemment.
Les autres politiciens présents ne se sont pas fait prier pour donner leurs points de vue, en lançant parfois des piques à leurs adversaires politiques. “Je suis là pour montrer ma solidarité avec les artistes. Je vois qu’il y a d’autres politiciens présents, qui ont eu l’occasion de changer quelque chose pour les artistes quand ils étaient au pouvoir, mais qui n’ont rien fait. Je les invite à prendre leurs responsabilités”, a ainsi déclaré Joe Lesjongard. “Le Parti Travailliste est là pour défendre la population. Avec notre présence, nous démontrons que nous sommes prêts à collaborer dans la lutte antipiratage”, a affirmé Patrick Assirvaden.