« La violence domestique est un fléau qu’il faut combattre à tout prix. » C’est le message qu’a voulu transmettre le Rotary Club de Beau Bassin/Rose-Hill à la population en organisant dimanche dernier une marche à partir du Plaza (Rose-Hill) jusqu’à la State House, Réduit, événement rehaussé par la participation du président de la République, Kailash Purryag.
Un peu plus de 600 personnes ont pris part à cette marche qui avait aussi réuni des Rotariens de divers clubs à travers l’île, des anciens gouverneurs de district, des représentants du ministère de l’Égalité des genres, du Développement de l’Enfant et du Bien-être familial, de la Commission Nationale du Sport Féminin, de la World Peace Organisation, de l’APRIM Mothers Union et de l’organisation ACCA. Avant le départ de la cour du Plaza, il y a eu un dépôt de gerbes au Rotary Peace Monument par le président de la République, l’ancien gouverneur de district, M. Baboo, et le président du Rotary Club de BBRH, Arvin Rogbeer.
Après environ une heure et demie de marche, les participants ont été accueillis vers midi dans les jardins du Réduit, où étaient prévues des animations et des danses par la Commission nationale du Sport Féminin, une exposition sur la violence domestique par le ministère de l’Égalité des genres.
Lors de son intervention, Kailash Purryag a d’abord félicité le Rotary Club de BB/RH et son président, Arvin Rogbeer, pour leur initiative. Il a lancé un appel aux Mauriciens pour qu’ils apportent leur soutien dans le combat contre le fléau de la violence domestique et cela peut se faire en se mettant au service de leurs voisins. Il a fait ressortir que les enfants souffrent beaucoup de la violence domestique et que ce fléau est source d’indiscipline de l’enfant à l’école et en société. Selon lui, le nombre élevé de cas de divorce est aussi une résultante de la violence domestique.
Abondant dans le même sens, Arvin Rogbeer a dit noter que le Rotary Club de BB/RH a choisi le thème de la violence domestique pour sa marche après qu’il eut constaté que le fléau avait pris de l’ampleur dans plusieurs endroits défavorisés. Arvin Rogbeer a aussi soutenu que les enfants sont affectés émotionnellement par la violence dans la famille, une situation qui se répercute également sur leurs études. Il y a, selon le président du Rotary Club de BBRH, « perte de dignité et d’estime personnelle chez la personne agressée physiquement ou verbalement et cela peut déboucher sur le suicide ou l’infidélité dans l’espoir d’obtenir mieux ailleurs ».
Arvin Rogbeer est d’avis que « les valeurs fondamentales de notre société sont en perdition », attribuant la violence domestique à la dépendance de l’alcool, le jeu, la drogue et un style de vie mouvementé. Il a plaidé en faveur de la patience, l’amour, la tolérance et la compréhension mutuelle au sein des couples.
Notons que la marche a été organisée dans le cadre du projet « Never Walk Alone » du Rotary et qu’elle cadrait avec la célébration des 108 ans de Rotary International.