Après le tête-à-tête Paul Bérenger-Pravind Jugnauth à l’hôtel Labourdonnais la semaine dernière, les deux dirigeants du MMM et du MSM se retrouveront cet après-midi accompagnés de leurs principaux collaborateurs pour poursuivre les discussions sur la réforme électorale et la 2e République. Navin Ramgoolam, lui, rencontrera Paul Bérenger à son bureau au Treasory House à 14 h demain comme prévu.
Paul Bérenger sera accompagné, cet après-midi, d’Alan Ganoo, de Rajesh Bhagwan et de Steven Obeegadoo alors que Pravind Jugnauth sera entouré de Nando Bodha et de S. Soodhun. Les dirigeants des deux partis devraient revenir sur les détails de la réforme électorale sur laquelle le leader du MMM souhaite qu’un consensus soit trouvé. Les deux partis sont d’accord pour le maintien du système actuel avec l’ajout d’un certain nombre de parlementaires sur une base proportionnelle. L’objectif est d’avoir une répartition équitable des parlementaires à l’Assemblée nationale, d’éviter d’avoir un parlement où un seul parti obtiendrait tous les sièges, et d’assurer une meilleure représentation des femmes au parlement. Il s’agira en fait d’essayer de trouver un accord sur les modalités de la mise en oeuvre de la réforme électorale. La question d’une deuxième république avec éventuellement un président élu par le parlement et disposant plus de pouvoir,  serait évoquée. Le leader du MMM a, à plusieurs reprises, affirmé qu’un président élu au suffrage universel constituerait un recul par rapport au système actuel. Les dirigeants des deux partis reviendront également sur l’équilibre de forces au parlement.
La réforme électorale et les réformes constitutionnelles menant vers une 2e République figurent également à l’agenda des discussions entre le Premier ministre Navin Ramgoolam et le leader de l’Opposition Paul Bérenger au Treasory House à 14 h demain. Cette réunion a, comme on le sait, été précédée d’une rencontre de près de trois heures entre Navin Ramgoolam et Jayen Cuttaree. Une rencontre nécessaire afin de mesurer la distance qui sépare les deux partis sur la question de la réforme électorale. « Il sera inutile de nous rencontrer si la distance s’avérait être trop grande », avait confié le PM samedi à la presse. Puisqu’un rendez-vous a été fixé, cela démontre que les divergences de vue ne sont pas insurmontables et qu’un consensus large sur cette question de réforme est dans le domaine du possible. On s’attend également à ce que la question de réforme de la Constitution qui figure en bonne place du programme gouvernemental soit évoquée entre les deux dirigeants du Ptr et du MMM qui à eux seuls disposent d’une majorité de trois quarts au Parlement. Ce qui est nécessaire pour les amendements recherchés de la Constitution.
Il ne serait pas étonnant si les deux dirigeants profitent de l’occasion pour parler de questions d’ordre régional comme la situation à Madagascar, la présidence de la COI et les derniers développements au niveau des démarches gouvernementales concernant l’archipel des Chagos.
Sur le plan politique, le leader du MSM a convoqué une conférence de presse pour cet après-midi afin de donner la réplique aux critiques formulées par le Premier ministre à l’encontre de son parti et de lui-même samedi dernier.
Par ailleurs, un groupe d’agents du MSM a manifesté leur intention d’organiser une réunion à St Pierre cet après midi. Il semblerait qu’ils comptent exprimer leur mécontentement contre le retrait du MSM du gouvernement.
Le conseil d’administration du Board of Investment s’est réuni ce matin sous la présidence de Maurice Lam. Cette réunion devait permettre d’éclaircir la situation concernant la fonction de directeur de la BOI occupée actuellement par un nominé du MSM, Prakash Maunthrooa. Le Premier ministre avait évoqué samedi l’éventualité qu’il soit maintenu à son poste. Cependant, à la mi-journée, il semblerait que le board du BOI opte pour son départ.