Les affaires reprennent à l’Assemblée Nationale. C’est le moins que l’on puisse dire après plus de 4 mois de Vacances. Pour la reprise de ce mardi, le ministre de la Jeunesse et des Sports ne va pas chômer puisque le responsable du dossier sport au sein de l’opposition parlementaire, Franco Quirin, vient avec deux questions orales. En plus, Devanand Ritoo sera le premier des ministres à être interrogé après la séance réservée au Premier ministre. Pour cette reprise le député de la circonscription No 20 s’est intéressé, d’abord, à l’organisation du National Sports Award 2011 tenu  à Pailles le 31 janvier dernier.
Le moins que l’on puisse dire également c’est que l’élu mauve part à la pêche aux informations avec cette question à quatre volets. En effet, le député veut en premier lieu un «break down» des dépenses et des revenues autour de l’organisation de cette soirée, puis Franco Quirin veut aussi savoir les noms des sponsors de cette soirée tout aussi bien que le montant de la somme que chacun a donnée comme sponsorship. Puis le député mauve demande au ministre d’indiquer la composition du panel qui a sélectionné les nominés tout en indiquant les critères qui ont été utilisés. Le 4e volet de la question du député Quirin concerne le collège électoral pour désigner les vainqueurs et «their respective voting rights».
A priori, cette question sur le National Sports Award trois mois après l’événement peut être déroutante, mais le député de la 20e circonscription ne voit pas les choses de cette manière et pour justifier sa démarche,ilécrit que. «Le National Sports Award est un événement important dans le calendrier sportif mauricien. Comme chaque année les interrogations fusent sur son organisation et ses choix. Cette année est  particulière dans le sens où les critiques n’ont pas cessé depuis le 30 janvier dernier et je pense qu’il est nécessaire que le ministre vienne répondre sur ce que beaucoup considèrent comme une soirée ratée avec des choix de plus en plus contestables», rappelle, à Week-End, Franco Quirin.
Ce dernier cherche aussi à mettre en exergue ce qu’il appelle  une «politique dominer» appliqueé contre certaines fédérations. En effet, le député demande, dans sa seconde question, au ministre de donner la liste des fédérations qui ne sont pas reconnues par son ministère. Le député MMM veut aussi savoir dans la foulée les raisons qui expliquent cette non-reconnaissance. «Je me devais de poser cette question dès cette reprise, car il est à constater ces derniers temps une politique dominer de la part du ministre sur la reconnaissance aux fédérations nationales. Il est important que le ministre vient nous dire pourquoi cette politique qui consiste à appliquer la guillotine contre des fédérations spécifiques. J’espère que le ministre reverra sa position et changer son fusil d’épaule», soutient Franco Quirin.
Il va sans dire que cette question pourrait bien provoquer quelques surprises, voire même quelques révélations qui pourraient même étonner. Et visiblement, la démarche vise, sans aucun doute, à pousser le ministre de la Jeunesse et des Sports dans ses derniers retranchements. Tout aussi bien qu’a mettre la pression. D’autant plus qu’il sait que dans la liste des fédérations qui ne sont pas reconnues par le MJS figure en bonne place celle de la Fédération mauricienne de Natation (FMN). En raison du fait que la constitution de son comité directeur le 20 janvier a été faite sans la respect des lois de Maurice, dont le Sports Act.
Reste que ces deux questions de France Quirin pourraient bien donner le ton de cette reprise avec une opposition désormais renforcée au sein de l’Alliance MMM-MSM.