Après le règlement de la situation au sein de la Fédération mauricienne de natation (FMN), il va sans dire que les yeux sont désormais rivés sur celle qui prévaut depuis fin 2011 au sein de l’haltérophilie, qui reste à ce jour une discipline olympique dont la reconnaissance a été suspendue par le ministère de la Jeunesse et des Sports. La question du député de l’opposition et responsable du dossier sport au sein de l’opposition parlementaire vient donc à point nommé. En effet, Franco Quirin veut connaître du ministre des Sports, Devanand Ritoo, les actions qui ont été entreprises, s’il y en a, pour remédier à la situation au sein de cette discipline.
Intéressante question qui vient à un moment intéressant, mais il reste cependant à savoir si la réponse du ministre sera, elle, intéressante? La question est posée et si tout se passe comme prévu, on en saura un peu plus mardi prochain. Surtout si certaines responsabilités seront assumées dans le cas précis de la FMH. Ou encore si le fait que Nunkishor Fakun ait porté devant une cour de justice une demande de Judical Review contre la suspension de la reconnaissance de la FMH par le MJS peut être un obstacle pour un règlement définitif des conflits qui rongent cette discipline depuis la fin des JIOI aux Seychelles.
Pourrissement
On verra bien la réponse de Ritoo ce mardi, mais on sait d’ores et déjà que depuis les JIOI, les haltérophiles assistent, sans moyens de réaction, à un pourrissement de la situation au sein de cette discipline qui a fini par déboucher sur une lettre un «Ruling» du Registrar of Associations qui soutient que le comité élu le 20 juillet 2012 et celui d’avant cette date ne sont pas conformes aux dispositions de la Sports Act. Comme en témoigne la lettre que le MJS avant envoyée tant à Nankishor Fakun et Poorun Bhoolah  en date du 21 février. Une lettre qui confirme ces informations et qui préconise l’organisation d’une réunion entre les deux protagonistes de cette affaire en présence du Comité olympique mauricien. Sauf que cette réunion n’a jamais eu lieu. L’autre question qui attirera l’attention de la part du député Franco Quirin est celle qui concerne la Sports Medical Unit de Vacoas. Le député de la circonscription N°20 veut connaître le staff qui y est affecté et ce qu’on appelle leur «job description» et les athlètes qui ont été traîtés depuis janvier 2012 à ce jour.
Mardi dernier, ce sont les amendements qui seront apportés à la Sports Act qui ont polarisé les débats. Le député mauve voulait savoir quand le ministre comptait venir avec sa nouvelle loi à l’assemblée nationale. Dans réponse, Devanand Ritoo a expliqué que son intention était de venir avec les amendements durant cette session parlementaire. Cependant, a-t-il avancé dans sa réponse, le Comité international olympique a soumis de nouvelles propositions en novembre dernier qui ont été incorporées dans la nouvelle législation. C’est ainsi que le ministre a laissé comprendre qu’il pensait venir avec «the Bill in the next session of he National Assembly.»
Mais lorsque le député mauve a cherché à connaître les propositions qui ont été faites par le CIO et aussi la teneur des discussions de vendredi dernier entre le ministre et deux émissaires de l’instance internationale (Jérôme Poivey et Mustapha Berraf), le ministre a évoqué le sceau de la confidentialité.