Il n’y a aucune question inscrite au Question Time de mardi prochain sur les différentes visites effectuées par Ségolène Royal à Maurice de 2005 à 2014. Bien que Mahen Jhugroo ait communiqué durant la semaine écoulée une question en ce sens à la presse devant être posée au Premier ministre à la prochaine séance. Le Governement Chief Whip a été contraint de battre en retraite après que ses collègues eurent invoqué la diplomatie et le fait que celle qui a été la vice-présidente de l’Internationale socialiste et contact privilégié de l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam est aujourd’hui ni plus ni moins que la n°3 du gouvernement français.
Cela n’empêchera pas la tranche des questions pour le Premier ministre d’être animée puisque, fidèle à son habitude, Rajesh Bhagwan va s’emparer de quelques thèmes qui font actuellement débat. Qui a droit à une escorte policière lors de ses déplacements ? C’est ce qu’il demandera avec une recherche d’informations très précises sur la liste des personnalités qui bénéficient de ce privilège et s’il y a eu des modifications à cette liste depuis janvier 2015 et les raisons de ce changement, le nombre de motocyclettes dévolues à cette tâche et le niveau des officiers de police concernés.
Autre sujet d’intérêt pour le député, Air Mauritius et sa toute dernière hedging saga révélée par le leader de l’opposition il y a quelques mois. Il réclame tous les détails de cette dernière transaction, le montant concerné et les actions initiées contre ceux qui en sont responsables. Il en profite aussi pour demander si la pratique d’accorder des billets gratuits à vie aux membres du conseil d’administration de la compagnie sera abolie ou revue et d’indiquer le nombre de ceux qui en bénéficient.
Autres questions pour le chef du gouvernement : celles de Kavi Ramano sur l’introduction d’une Freedom of Information Act et sur le financement des partis politiques, de Reza Uteem sur la politique de l’ouverture de l’espace aérien et son impact sur Air Mauritius, de Raffick Sorefan sur la Prevention of Corruption Act, de Soodesh Rughoobur sur la commission d’enquête sur les courses, de Joe Lesjongard sur la nécessité d’instituer une commission d’enquête sur la Wastewater Management Authority, de Franco Quirin sur la création d’une Land Research and Mediation Commission, de Veda Baloomoody sur les abus de charges provisoires et de Ravi Rutnah sur l’affaire Roches Noires.
La MBC, qui est un des sujets de prédilection du député mauve Rajesh Bhagwan, sera également à l’agenda. Il demandera à Roshi Bhadain de dire si le service public pratique une politique de l’information équilibrée et objective, si les principes de la bonne gouvernance sont respectés et qu’il n’y a pas d’ingérence ministérielle dans la gestion au quotidien de la radio-télévision, le montant de ses découverts bancaires, celui des redevances sur une base mensuelle, la composition de son conseil d’administration et le nombre de fois où il s’est réuni depuis janvier 2015.
Pour les autres ministres, pas mal de questions d’actualité également, comme celle de Reza Uteem sur le traité de non-double imposition avec l’Afrique du sud, sur la situation de Vacoas Multi-Purpose et sur les indicateurs économiques tels que le taux du chômage, la dette publique et le montant des investissements directs étrangers depuis 2015.
Une Fiscal Responsibility Act réclamée
Quatre questions pour le député Aadil Ameer Meea qui portent successivement sur les célébrations de la fête Eid par la municipalité de Port-Louis, sur la visite effectuée par le ministre de la Santé à Agaléga, sur les sommes payées aux cliniques privées pour un complément de soins dans le public et sur les prix des produits pétroliers. Son collègue Franco Quirin vise la Natresa et demande tous les détails du fonctionnement de cet organisme, ses activités ainsi que le nom de celui qui fait office de directeur.
Veda Baloomoody interrogera tour à tour le ministre de la Bonne gouvernance sur la nécessité d’une Fiscal Responsibilty Act en vue de mettre un terme au gaspillage des fonds publics, le ministre de l’Éducation sur une action immédiate pour entreprendre pour régulariser la situation de ces cleaners qui touchent Rs 1 500 par mois et le ministre du Logement sur les acquisitions obligatoires aux Salines dans le contexte du projet Harbour Bridge.
Du côté de la majorité, c’est toujours Mahen Jhugroo qui donne le ton avec une question sur les conseillers légaux qui ont exercé dans les mairies et conseillers de district de 2005 à 2014 et sur une éventuelle baisse des tarifs pour l’éclairage des routes à l’intention des collectivités locales et également des facilités de véhicules hors taxe pour ces mêmes administrations régionales.
Raffick Sorefan et Zouberr Joomaye s’intéressent, eux, aux ex-entités de la BAI, le premier à la National Insurance Company et le second aux médecins étrangers employés par Apollo Bramwell. Si Soodesh Rughoobur cible les dettes de la CNT, Joe Lesjongard, lui, manifeste de l’intérêt pour la CHC et le projet foireux de village touristique à Belle Mare et Ritish Ramful au projet hôtelier de la La Cambuse.