Deux dossiers monopoliseront l’attention lors du Question Time à l’Assemblée nationale mardi prochain. D’abord, le Whip de l’opposition, Rajesh Bhagwan, interpellera le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, au sujet des conditions de service et des missions effectuées par le secrétaire financier, Ali Michael Mansoor, depuis sa nomination initiale à ce poste. Toutefois, le dossier qui intéresserait davantage concerne les dessous de l’introduction des premières Speed Cameras par le ministère des Infrastructures publiques dans des régions sélectives. À ce matin, les Police Headquarters n’avaient pas été encore informées officiellement par la cellule sous le contrôle de ProGuard Ltd d’un premier bilan officiel de l’entrée en opération des Speed Cameras depuis vendredi soir.
Ainsi, dans un contexte où le ministère des Finances se trouve en première ligne en marge de la publication du rapport sur les Errors and Omissions au sujet des recommandations salariales du Pay Research Bureau (PRB), le député Bhagwan voudrait obtenir de Xavier-Luc Duval des détails sur la date du dernier renouvellement du contrat d’Ali Michael Mansoor en tant que secrétaire financier, les termes et conditions de ce nouveau contrat de même que les salaires et allocations versés à ce Grand Commis des Finances.
Rajesh Bhagwan s’intéresse également au nombre de conseils d’administration sur lesquels siège le secrétaire financier de même que les allocations officielles versées depuis sa nomination. Les différentes missions effectuées par Ali Mansoor depuis sa nomination au ministère des Finances seront également évoquées. Le même député de l’opposition demandera au vice-Premier ministre et ministre des Finances de révéler les différents pays visités, les coûts des billets d’avion encourus et le montant du Per Diem et toute autre allocation perçus pour ces missions.
De son côté, le député du MMM Joe Lesjongard veut tout savoir sur les dessous du contrat alloué à ProGuard Ltd pour la gestion du réseau de Speed Cameras à travers l’île et l’usurpation présumée des pouvoirs de la Trafic Branch en matière de contrôle du délit d’excès de vitesse sur les routes à Maurice. Il demandera au Premier ministre, Navin Ramgoolam, de révéler à la Chambre les Data Matching Procedures mises en place par ProGuard Ltd et la Photographic Enforcement Unit (PEU), le nombre et l’identité des personnes engagées dans le Vetting Process pour des contraventions pour excès de vitesse et leurs grades au sein de la police, et l’autorité qui émet le Photographic Enforcement Penalty Unit à l’encontre des contrevenants.
« Véritable cafouillage »
Le député Raffick Sorefan demandera au vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures publiques, Anil Bachoo, s’il est de retour de visite privée en Inde, de donner des détails sur les procédures pour l’octroi de cet important contrat. Il voudrait savoir la date du lancement des appels d’offres, la nature des travaux et les spécifications de même que les noms des soumissionnaires et le montant des cotations de même que l’identité de la société qui a décroché le contrat.
Indépendamment des PQs à l’Assemblée, à ce matin, aux Police Headquarters de la police, aucune indication n’était disponible quant au bilan des premiers jours de la mise en opération des Speed Cameras dans certaines régions de l’île. « Nous ne disposons d’aucun détail au sujet des Speed Cameras. Pour toute information, il faudra passer du côté de la Traffic Management and Road Safety Unit au ministère des Infrastructures publiques », faisait-on comprendre ce matin aux Casernes centrales en réponse aux questions de la presse sur les premières contraventions dressées à l’aide des Speed Cameras depuis vendredi soir.
« Les rares officiers de police affectés à ce travail sont tributaires du rythme du personnel de ProGuard, compagnie appelée à gérer le serveur de photos », ajoutent ces mêmes sources, qui évitent de confirmer « le véritable cafouillage qui y règne, notamment au niveau de ce même serveur ». Cette subordination de la Traffic Branch à une société privée, qui n’a été en règle avec le Registrar of Companies que cette semaine, inquiète non seulement l’opposition mais également la communauté des conducteurs en général.
Les autres interpellations pour mardi prochain sont les suivantes : l’enquête sur la saisie de Rs 60 millions d’héroïne dans les toilettes d’un avion d’Air Mauritius venant de Madagascar (Veda Baloomoody) ; le Black Out sur le réseau téléphonique Orange du vendredi 3 mai, suite à l’accident meurtrier du Blue Line de la Corporation Nationale de Transport (Adil Ameer Meea) ; la non-transmission par la MBC-TV du match Manchester United/Swansea de dimanche malgré les annonces à cet effet (Rajesh Bhagwan) ; les bookmakers opérant illégalement à Stanley/Rose-Hill (Deven Nagalingum) ou encore les critères adoptés par la police pour l’octroi de permis de conduire pour les poids lourds, les véhicules engagés dans le transport en commun et pour la catégorie de chauffeurs souffrant des maladies chroniques, dont l’épilepsie (Satish Boolell).