Le MSM tenait hier soir son deuxième congrès de la série à Mare-d’Albert. Pravind Jugnauth et Sir Aneerood Jugnauth (SAJ) ont tous deux réfuté les propos de Paul Bérenger sur les raisons ayant mené à la cassure du Remake. Tout en déplorant le « double langage » de ce dernier, SAJ l’a invité à ne plus se laisser berner par Navin Ramgoolam et à revenir vers le Remake. Les deux dirigeants du MSM ont aussi déclaré que Navin Ramgoolam se sert de la réforme électorale comme d’un outil politique pour appâter Paul Bérenger et arriver à ses fins.
« Mo fer enn lapel ek Paul Bérenger pour aret les Navin Ramgoolam kouyonn li e retourn ek Remake », a déclaré SAJ sous un tonnerre d’applaudissements dans le hall du Shiv Mandir. Auparavant, il s’était arrêté sur quelques propos tenus par Paul Bérenger à son Assemblée des délégués la semaine dernière. « C’est lui qui était venu me voir à la State House pour me supplier de refaire le Remake. Il m’a dit que Navin Ramgoolam était une pourriture et qu’il fallait sauver le pays. » Il est aussi revenu sur les élections de 2010, où selon lui, « Paul Bérenger ne voulait pas d’une alliance avec Pravind et négociait avec Navin Ramgoolam. » De même, il s’est appesanti sur chaque « cooling off period qui étaient également une occasion pour koz koze lot kote. »
Toujours est-il que SAJ est d’avis que le peuple souhaite une association MMM/MSM pour redresser le pays. « Dan leker lepep se Remake ki zot oule. Me Ramgoolam pe servi reform elektoral kouma enn zouti elektoral pou kouyonn Bérenger kouma dir enn zanfan divan enn sokola. »
Intervenant un peu plus tôt, Pravind Jugnauth a lui déclaré que le MSM est le seul parti qui ose se rendre sur le terrain pour affronter le peuple en face. Il a lancé un défi aux autres leaders d’en faire de même. Pravind Jugnauth a lui aussi réfuté les propos du leader du MMM. Il a affirmé : « À aucun moment nous n’avons servi de sérum à Navin Ramgoolam. D’ailleurs, c’est par principe que nous avons quitté son gouvernement. » Il a en outre « démenti » l’argument à l’effet que le MSM s’opposait à une réforme électorale sous le gouvernement MMM/MSM. « Nous étions d’accord pour faire des compromis, il y avait même un Bill qui avait déjà été drafté. Mais comme nous étions à la veille des élections, nous avons tout simplement dit qu’il fallait renvoyer le projet. »
Pravind Jugnauth a mis en doute la volonté de Navin Ramgoolam d’implémenter la réforme avant les élections. Comme SAJ, il est d’avis que le PM s’en sert comme d’un « outil politique. » Le leader du MSM n’a pas manqué non plus de critiquer la Rolls Royce du Premier ministre alors que « 125 000 personnes vivent dans l’extrême pauvreté. »
Pravind Jugnauth a affirmé que « le MSM ne négociera aucune alliance avec aucun parti » en vue des prochaines élections. Il a ajouté qu’avec SAJ, le parti dispose d’une « encyclopédie pour s’occuper de la destinée du pays. » Il a invité ses sympathisants à rester mobiliser et a interpellé les militants coaltar en ces termes : « Comment ce fait-il que l’auteur de l’agwa entre Paul Bérenger et Navin Ramgoolam est devenu subitement millionnaire alors que vous, vous êtes toujours lor koltar ? »
D’autres intervenants, dont Leeka Devi Dookun, Showkutally Soodun, Prem Koonjoo et Mahen Seeruttun, ont aussi pris la parole à cette occasion. Le prochain congrès du MSM se tiendra vendredi prochain à Plaine-Verte.