Pierre Bentajac, âgé de 81 ans, admis depuis le 1er septembre à l’unité des soins intensifs de l’hôpital de Flacq, après une tentative de suicide, a rendu l’âme aujourd’hui. Ce ressortissant français est soupçonné d’avoir étranglé son épouse Andrea Bentajac. L’autopsie du corps de cette dernière avait attribué son décès à une “compression to the neck”. Il n’a pu donner sa version des faits à la CID de Flacq, en charge de l’enquête. Une autopsie devait être pratiquée dans la journée pour déterminer la cause exacte de la mort de Pierre Bentajac.
Ce sont des voisins à Mare D’Australia qui avaient découvert le cadavre d’Andrea Bentajac, alors que son époux, originaire de France, qui portait des blessures au corps, était dans un état semi-conscient dans une autre pièce. La police l’a transporté à l’hôpital de Flacq, où il avait été placé en observation, sans pouvoir expliquer les circonstances du drame. Entre-temps, questionnant l’entourage du couple pour savoir quelle était la nature de leur relation, la police a appris que les deux avaient souvent l’habitude de se disputer et que Pierre Bentajac faisait souvent des crises de jalousie. D’ailleurs, des témoins ont affirmé avoir entendu le couple se disputer la veille du drame. La police de Brisée-Verdière et des éléments du Scene of Crime Office avaient examiné les lieux et effectué des prélèvements de traces de sang qui avaient été envoyés au Forensic Science Laboratory.