La vie de Marie France Labonne est un livre ouvert sur le voyage, la découverte et l’exploration des passions. Cette croqueuse de vie cultive la bonne humeur et la jeunesse. Bien qu’elle soit dans la cinquantaine, l’habitante de Tamarin férue de mode semble avoir plusieurs années de moins. Son secret ? “Des gènes qui se transmettent de génération en génération dans la famille, ma joie de vivre et peut-être aussi le fait que je sois une célibataire qui s’assume.”

Vendeuse dans une boutique de prêt-à-porter féminin, cette fidèle de Scope est “célibataire et fière de l’être”. Un quotidien libéré de toute contrainte qui lui permet de vivre avec fougue sa passion pour le voyage. La globe-trotter qui rentre tout juste d’un séjour de La Réunion fait souvent ses bagages. Direction : les pays d’Europe (France, Angleterre, Suisse, etc.), l’Australie, la Thaïlande, la Malaisie ou encore les îles de l’océan Indien comme Rodrigues ou les Seychelles. Difficile de satisfaire sa soif de découverte… Gourmande et gourmet à la fois, Marie France adore s’imprégner de nouvelles cultures et traditions et découvrir et savourer la gastronomie culinaire d’ailleurs.

Très polyvalente, la jeune femme a travaillé par le passé comme fleuriste et a exercé comme Guest Relations dans une école de kitesurf. Elle fait du surf et aussi du paddle. Pendant plus de vingt ans, elle a aussi été danseuse traditionnelle dans les hôtels du pays, se déhanchant lors de divers événements. Elle pratique la méditation, fait de la marche plusieurs heures par jour et adore se rendre à des jams au feu de camp sur les plages.
Notre chère lectrice qui ne rate jamais une édition de Scope s’est distinguée par le passé au concours de Miss Sourire au niveau national…

La boîte à questions
Notre invité a plongé sa main dans notre boîte à questions. Et le hasard lui a imposé ce qui suit.

En quel animal aimeriez-vous vous réincarner ?
Un chien. C’est un animal très fidèle et c’est le seul être qui ne va jamais vous trahir. J’ai un petit chien qui se nomme Caramel, qui m’a été offert fin 2016 quand je suis rentrée de l’Australie. Il n’avait que trois mois. On m’a fait une belle surprise. Entre nous, ça a été tout de suite le coup de foudre. Par le passé, on m’a volé ou empoisonné mes chiens. S’il arrivait quelque chose à Caramel, je n’aurais pas le cœur d’en prendre un autre.

Racontez-nous le plus grand secret que vous a confié votre meilleure(e) ami (e) ?
Mon meilleur ami m’a un jour confié un secret sur sa sexualité. C’est un sujet encore tabou à Maurice. Qu’il me confie quelque chose d’aussi intime m’a beaucoup touché car c’est une marque de confiance énorme. Nous sommes très proches et il a su voir en moi une personne ouverte d’esprit pour oser me le dire…

Si vous deviez changer un trait de votre personnalité, quel serait-il ?
Ce serait peut-être d’être un peu plus vigilant. Je suis quelqu’une qui fait confiance trop vite aux gens et je suis souvent déçue. En amitié, je me donne à fond. Si on perd un amour, on peut le remplacer, mais perdre une amitié est difficile et irremplaçable.

Avec quelle vedette de la chanson entameriez-vous un duo ? Et pour chanter quoi ?
Linzy Bacbotte. J’aime ses paroles et ses chansons. C’est une chanteuse qui exprime son vécu avec aisance et sincérité. Elle ne fait pas semblant, elle est authentique. J’adore tout simplement ce qu’elle représente. Je me vois bien faire un bon sega tipik avec elle pour mettre l’ambiance.

C’est officiel, le Père Noël existe et lit cette rubrique. Que souhaitez-vous lui demander ?
De trouver un remède miraculeux pour les personnes cancéreuses. D’apporter la paix dans le monde, à commencer par Maurice. Mon île n’est plus comme avant et nous ne sommes pas à l’abri d’une agression. Il y a un manque flagrant de stabilité et de sécurité.

Quel est l’état de votre porte-monnaie en ce moment ?
Un peu down, mais je gère ! Les dépenses sont nombreuses et la vie devient de plus en plus chère. Quand je compare les prix de certains produits de Maurice et de La Réunion, je me rends compte qu’il n’y a pas de grande différence. On comprend mieux pourquoi les touristes sont beaucoup plus hésitants d’acheter des produits chez nous. Dans leur pays ou sur internet, c’est souvent plus abordable ou presque.

Si on vous donne la possibilité de vivre une journée dans la peau d’une autre personne, qui choisiriez-vous et pourquoi ?
J’aimerais me mettre dans la peau d’un médecin. Nous avons tendance à les blâmer. Mais ils n’ont pas la tâche facile. Ils sont souvent sous tension, mais soignent et encouragent leurs patients. Savoir ce que ce spécialiste de santé ressent et comment il gère la situation après avoir tout fait pour sauver une vie et que cette personne ne s’en sort pas.

Qu’est-ce qu’une belle journée pour vous ?
Une belle journée, c’est de me réveiller le matin de bonne humeur et la terminer de la même façon. Avoir été bien entourée par des gens bienveillants qui apportent de la positivité et une bonne énergie dans ma vie.

Quelle sera votre première action le jour ou l’on vous nommera Premier ministre ?
C’est une trop lourde responsabilité pour moi car j’ai un cœur trop sensible. Je vais mettre le pays en ruine et dévaliser les caisses de l’État afin d’être en mesure d’offrir une meilleure vie à tout le monde. Je suis trop sensible à la misère qui m’entoure.

Au réveil, vous êtes du genre à dire “Ayo mama” ou “Allez hop, allons-y !” ?
Des jours c’est “Ayo mama”; d’autres, c’est avec un grand “Hop”. Tout dépend de mon humeur au réveil mais c’est très rare que je reste de mauvais poil. À moins qu’on me cherche ! J’ai un caractère assez fort. Je m’emportais rapidement avant. Avec la maturité et la méditation, je suis devenue plus sage. Je gère mieux mes émotions.