Au moins 50 000 fidèles sont attendus cet après-midi au monument de Marie Reine de la Paix, à Port-Louis. C’est en ce lieu que sera célébrée, à partir de 14h00, la grand-messe devant marquer sur le plan local l’ouverture de l’Année de la Foi, promulguée par le pape Benoît XVI pour célébrer les 50 ans de l’ouverture du Concile Vatican II.
Ouvert le 11 octobre 1962, ce synode convoqué par le pape Jean XXIII avait réuni quelque 2 500 évêques catholiques du monde entier, et devait s’étendre jusqu’en 1965. L’objectif visé par le souverain pontife d’alors était, comme le disait Jean XXIII lui-même, de « faire entrer un peu d’air dans l’Église ».
De l’avis unanime des observateurs, ce concile oecuménique qui a, notamment, accouché de pas moins de 16 textes recommandant de profondes réformes, entre autres, sur le plan de la liturgie, du rapport de l’Église au monde, de la responsabilité des laïcs et du dialogue avec les autres religions, aura certainement constitué un tournant dans l’histoire du catholicisme.
À Maurice, une grande mobilisation a démarré depuis le mois de mai pour célébrer comme il se doit l’entrée de l’Église dans cette Année de la Foi, qui va s’étendre du 12 octobre 2012 au 23 novembre 2013. En vue de cette préparation, le diocèse de Port-Louis a proposé à ses fidèles trois modèles de foi : la Vierge Marie, saint Jean-Baptiste et le père Jacques Désiré Laval.
Le 15 septembre dernier, l’évêque de Port-Louis, Mgr Maurice Piat, réunissait au collège BPS à Beau-Bassin les responsables des mouvements diocésains ainsi que ceux des forces vives des paroisses pour une intensification de la mobilisation en vue de la grand-messe de cet après-midi, qu’il présidera entouré de son clergé. Appel a été lancé aux catholiques de venir en famille prier au sanctuaire marial.
Pour ce grand rassemblement, le diocèse de Port-Louis prévoit une foule de fidèles aussi nombreuse que celle qui s’y était réunie le dimanche 12 juin 2011 – plus de 40 000 personnes – à l’occasion de la messe de la Pentecôte. Cette célébration avait également coïncidé avec la Marche pour les Vocations.
C’est le blanc – couleur du baptême – qui a été retenu comme couleur dominante pour cette grande célébration. L’idée étant d’appeler les fidèles à retrouver, tout au long de cette Année de la Foi, celle de leur baptême.