Immobilisé en rade de Port-Louis depuis au moins 2006, le CGS Vigilant, une des principales unités de la National Coast Guard (NCG), aura trouvé preneur. C’est du moins ce que confirment des sources officielles aux Casernes centrales suite à un dernier exercice d’appel d’offres le mois dernier. D’autre part, en attendant les dernières procédures pour l’adjudication du MV Mauritius Pride, la Mauritius Shipping Corporation a lancé un exercice d’expression of interest en vue de l’acquisition du porte-conteneurs d’occasion pour assurer le cabotage entre les îles de l’océan Indien, et plus particulièrement entre Maurice et Rodrigues. Les soumissionnaires concernés ont jusqu’au 2 octobre pour signifier leur intérêt alors que le porte-conteneurs devra être livré pour être opérationnel en début d’année prochaine.
Selon des recoupements d’informations effectués auprès des sources autorisées aux Casernes centrales, le CGS Vigilant a été attribué à une société indienne opérant dans la région de Dubayy pour un montant de USD 300 000, soit Rs 9 millions. Devant l’étonnement concernant le prix coté et retenu pour cette unité de la NCG, vu que le coût d’acquisition du CGS Vigilant était de Rs 322 millions – avec des dépenses subséquentes de Rs 59 millions pour des réparations et améliorations –, on fait comprendre avec force que « cette décision a été entérinée au terme d’un exercice d’appel d’offres dans les règles établies ».
Ces mêmes autorités sont avares d’autres détails comme le nom de la compagnie soumissionnaire retenue et les conditions attachées. La confirmation de la vente du CGS Vigilant est obtenue avec des travaux entrepris sur la coque du patrouilleur, qui se trouve en rade de Port-Louis. Ceux qui fréquentent régulièrement cette partie de la capitale, ou qui traversent le Waterfront, auront ainsi noté, depuis la semaine dernière, que l’inscription Coast Guard sur le CGS Vigilant a été oblitérée alors que des travaux de désarmement de cette unité sont actuellement en cours.
Aucune indication n’a été livrée quant au calendrier de livraison du CGS Vigilant à son nouvel armateur, excepté le fait que ce dernier aurait déjà effectué un premier “downpayment” en attendant de pouvoir s’acquitter de la différence. Toutefois, l’objectif est de se débarrasser de cette unité avant la réception du CGS Barracuda, actuellement en fin de construction sur le chantier naval de Garden Reach & Shipbuilders Ltd,,  en Inde. En principe, ce nouvel Offshore Patrol Vessel, qui était attendu à Port-Louis ce mois-ci, pourra subir un retard, mais des officiers de la NCG ont déjà fait le déplacement en Inde pour des séances de formation avant la réception du bâtiment de la marine pour le voyage inaugural vers Port-Louis.
Difficile également de dire si cette ancienne unité de la NCG sera exploitée en tant que patrouilleur ou si elle est destinée à la vieille ferraille d’un chantier naval du sous-continent indien. Depuis l’acquisition, en 1996, du CGS Vigilant, construit sur un chantier naval au Chili, les problèmes n’ont cessé de s’accumuler car des problèmes structurels au niveau du shaft principal, gênant du même coup toutes les manoeuvres et opérations en mer.
Par ailleurs, la Mauritius Shipping Corporation confirme son intérêt pour l’acquisition d’un « second-hand container/multipurpose vessel of 350 to 500 TEUs ». Les sociétés maritimes intéressées à fournir un bateau de cette capacité ont jusqu’au 2 octobre pour se faire officiellement enregistrer. Le but de l’exercice est de procéder au choix de deux « international shipbrokers » pour la soumission des offres à la Mauritius Shipping Corporation, avec livraison dans un maximum de trois mois. Mention est faite que « the request for expression of interest is not a bidding process and therefiore no proposal for any vessel should be made at this stage ». Avec ce délai de trois mois, il faudra s’attendre à voir le porte-conteneurs assurer la desserte des îles dès le début de l’année prochaine.