Les éléments de la Criminal Investigation Division affectés à l’unité basée dans le port, et qui enquêtent dans l’affaire de la bagarre qui a eu lieu le 13 janvier dernier sur le quai entre marins nord-coréens et indonésiens, ont procédé à l’arrestation de deux autres marins. C’est à la suite de la déposition donnée par Muhari Banyu Sapoutra, un marin indonésien qui a été interpellé et détenu dans le sillage cette rixe sanglante ayant coûté la vie à Li Chung Il, un natif de la Corée du Nord, que les enquêteurs ont procédé à d’autres arrestations…
À la suite de l’arrestation et de la mise en détention du marin indonésien, l’ambassade de l’Indonésie à Nairobi, mission diplomatique qui a juridiction sur Maurice également, a dépêché sur place un de ses représentants pour accorder toute l’assistance nécessaire à son compatriote. De ce fait, ils ont retenu les services d’un avocat, en l’occurrence Me Nanda Kistnen.
Une fois un interprète trouvé, l’équipe d’enquêteurs, placée sous la responsabilité du sergent Sookoony, a commencé à enquêter sur ce qui a provoqué la bagarre. Ainsi, Muhari Banyu Sapoutra a relaté ce qui s’était passé dans la nuit du 13 janvier courant. Dans sa version des faits, il a indiqué qu’il y a plusieurs marins impliqués dans la bagarre. Coréens et Indonésiens travaillent à bord du même chalutier, mais ils ont constitué deux groupes distincts, chacun faisant partie du groupe de sa nationalité.
Sapoutra a nié avoir été mêlé à la bagarre qui a coûté la vie à un Nord-Coréen. Cependant, il a fait ressortir qu’il a tout vu, puisqu’il était présent. Il avait beaucoup bu mais son état d’ivresse ne l’a pas empêché de suivre ce qui se passait. Il a compris que la colère des Indonésiens émane du fait que précédemment, les Nord-Coréens s’en sont pris à un marin indonésien, que les premiers ont frappé avant de le jeter à la mer. Mais la présumée victime a pu regagner le bateau à la nage. À la suite de ce qui s’est passé, l’autre groupe, celui des Indonésiens, a donné aux Coréens une riposte qui devait s’avérer sanglante et qui devait être fatale pour Li Chung Il.
Cette déclaration a été donnée aux enquêteurs dans les locaux de la MCIT, pour les besoins d’un enregistrement sur vidéo. Me Kistnen était présent et il était accompagné d’une jeune consoeur, Me Yerriah.