Anita : cette femme mystérieuse a lancé la carrière de Mario Armel en 1976, à Maurice et sur le plan international. D’abord interprétée en anglais, avant d’être traduite deux ans plus tard en créole, la chanson Anita, my love est aujourd’hui revisitée. Anne-Sophie Paul, gagnante du concours de chant organisé par Mario Armel, reprend le séga avec un air de ballade poétique et lance sa carrière.
“Anita, my love. Twa mo zoli lagel. Dir mwa, ki to gagne, pou kifer to pa koze. Depi yer swar, ler mo rantre, ler mo finn remark twa, ler mo kares to seve to vir enn kote…” Afrique du Sud, 1976. Mario Armel fait ses premiers pas dans la sphère musicale. Loin de son île, il enregistre son premier 33-tours, intitulé Sound of Mauritius is Sega Music. Deux titres en anglais qui lui rappellent son pays et ses conquêtes. “Ce disque a été un des premiers 33-tours disponibles à Maurice. Anita, my love a lancé ma carrière musicale. Anita était l’une de mes admiratrices de l’époque, mais jusqu’à aujourd’hui, personne ne connaît son identité”, confie Mario Armel.
Anita, my love, c’est son histoire. Écrit et interprété en anglais, ce titre lui ouvre l’accès à la scène internationale. Anita, my love se classe alors en troisième position en Allemagne et connaît un véritable succès à Maurice.