Le commissaire de police, qui a assisté  à une remise de certificats aux 600 policiers à l’auditorium Octave Wiehe à Reduit, a répondu aux questions des journalistes.

Concernant la déclaration de Sir Anerood Jugnauth au Parlement, mardi denier, au sujet des 16 kilos d’héroïne (Rs 160 M) manquants des 135 kilos du 9 mars 2017, à l’effet qu’il n’est pas satisfait des explications fournies et qu’il a ainsi décidé “de recourir à un ancien juge de la Cour suprême pour faire la lumière sur ce scandalele commissaire de police Mario Nobin a répondu : “Nous avons reçu deux questions, la première sur la drogue et la deuxième concernant la policière Toinette. Nous avons soumis les deux réponses qui étaient déjà préparées.”

Le Ministre mentor, qui est responsable de la force policière, a-t-il poursuivi, a parfaitement raison de dire haut et fort s’il n’est pas satisfait. “De mon côté, s’il y a eu des erreurs qui ont été commises, après enquête, bien sûr, je vais  prendre des mesures rectificatives. C’est tout à fait normal qu’il y ait une enquête comme l’a dit le Ministre mentor, pour tirer cette affaire au clair. Laissons l’enquête démarrer. Je ne peux pas anticiper pour le moment. Si quelque chose a paru, cela ne veut pas dire que la personne est coupable ou non.”

En ce qui concerne le transfert de la policière Toinette, le CP a dit qu’une enquête est en cours pour établir les faits. “Oui, il y a transfert au sein de la force policière. Lorsqu’un officier de police a été transféré dans un autre endroit, je crois que c’est un enrichissement sur  le plan professionnel. J’ai été moi muté plusieurs fois durant ma carrière. Je l’ai vécu comme un enrichissement. Maintenant, si les gens veulent associer ce transfert à autre chose, ça c’est leur perception. Le Ministre mentor a dit qu’il faut  tirer cette affaire au clair pour voir s’il y avait eu intervention ou si ce  transfert est punitif ou nonAu sein de la force policière, nous punissons selon les règles établies dans les Standing Orders. Cela se fait d’une manière très humaine. Nous respectons la personne. Dans une lettre que j’ai fait circuler, j’ai fait comprendre qu’il ne faut pas qu’il y ait discrimination et harcèlement au sein de la force policière.”

Pour rappel, la policière Toinette avait surpris Sewduth Ramdhony, le président du Conseil de village des Bois-des-Amourettes, proche d’un ministre, au volant de sa voiture sans sa ceinture de sécurité, avec un enfant en bas âge sur le siège avant. La policière lui aurait alors fait comprendre que c’est une infraction au Code de la route. La policière qui était affectée au poste de Vieux-Grand-Port, a été dans la foulée transférée à Plaine-Magnien quelques jours après. Alertée, la Police Officers Solidarity Union dont le président est l’inspecteur Jaylall Boojhawon a pris l’affaire en main. La policière a reçu une lettre le 13 juillet l’informant qu’elle pouvait réintégrer son poste à Vieux-Grand-Port.

Le Ministre mentor a déclaré au Parlement, mardi, qu’il allait s’assurer que des actions soient prises concernant le transfert de la policière Toinette, “car ce genre de choses ne peut être toléré.