Le Board of Investment (BoI) prévoit d’organiser sept roadshows à l’étranger l’année prochaine avec la participation d’opérateurs économiques mauriciens. L’Inde, la Chine, la France et le Royaume Uni sont parmi les pays ciblés par l’agence de promotion des investissements. Celle-ci prévoit également d’organiser des conférences spéciales dans sept pays africains, cela conformément à l’annonce faite par le vice-Premier ministre et ministre des Finances dans le discours du budget 2014.
Le plan de marketing du BoI pour l’année prochaine repose sur cinq axes : 1) attirer des investissements directs étrangers à Maurice, 2) stimuler l’investissement local, 3) améliorer la visibilité du pays tant dans les marchés traditionnels que les nouveaux marchés et les marchés émergents par des campagnes de promotion soutenues, 4) promouvoir l’exportation des services et 5) poursuivre la mise en oeuvre de la stratégie Afrique.
Le premier des sept roadshows programmés pour 2014 est prévu du 27 au 30 janvier en Afrique du Sud. Trois villes seront touchées : Durban, Johannesburg et Cape Town. Elles seront à nouveau ciblées par le BoI en août 2014. Le BoI a également inscrit à son programme de roadshows, l’organisation, du 3 au 7 février, d’un forum de l’investissement en collaboration avec la Confederation of Indian Industries dans trois régions de l’Inde : Chennai, Hyderabad et Bangalore. Le BoI compte organiser ensuite, en partenariat avec le patronat français, le MEDEF, un colloque sur l’investissement à Paris les 20 et 21 mars. La Chine sera le prochain pays ciblé (du 31 mars au 5 avril) par le BoI. Puis ce sera le tour de l’Australie où l’agence a l’intention de tenir un forum sur l’investissement, plus précisément à Perth et Sydney, dans le courant de juin 2014. A la mi-2014 également, le BoI dirigera une mission d’opérateurs économiques locaux à Londres où les avantages de la plateforme mauricienne pour structurer les investissements britanniques destinés à l’Afrique seront expliqués.
Le BoI confirme qu’il poursuivra sa campagne en vue de renforcer la visibilité de Maurice en tant que plateforme d’investissement et de consolidation des affaires avec l’Afrique. Des missions d’investissements pour encourager l’exportation de services (financiers, TIC, éducatifs, santé, entre autres) seront menées successivement dans les pays suivants : Gabon, Nigeria, Kenya, Mozambique, Afrique du Sud, Éthiopie et Côte d’Ivoire.
L’agence de promotion des investissements a, en outre, inclus dans son programme, l’organisation de différents événements promotionnels tels, en avril 2014, que BIO Health Mauritius, Mines and Money Mauritius en juin et de la nouvelle édition de Private Equity Mauritius en septembre. Une conférence annuelle des directeurs des agences de promotion des investissements en Afrique aura aussi lieu à Maurice. En parallèle, le BoI se prépare à accueillir plusieurs délégations d’hommes d’affaires étrangers venant notamment de la Chine, de la Russie, de l’Inde, de la Corée du Sud, du Japon, de la Malaisie et d’Afrique.
« Dans l’ensemble, la visibilité de l’île Maurice comme plate-forme d’investissement, d’affaires et de services pour l’Asie et l’Afrique s’est améliorée en 2013 », déclare Keen Poonoosamy, directeur général du BoI, dans son bilan des opérations de l’agence pour la présente année. Il considère que « des avancées significatives ont été réalisées tant dans les nouveaux marchés que dans les marchés émergents », ajoutant que cette visibilité accrue a été confirmée par le nombre de missions étrangères que l’agence a accueillies d’Asie et d’Afrique.
En 2014, annonce Ken Poonoosamy, le BoI « sera aux aguets en ce qui concerne les opportunités », précisant que priorité sera accordée aux investissements directs étrangers mais que l’investissement local ne sera pas pour autant négligé. « Dans le but de compenser la pénurie de talents et de nous rapprocher de l’objectif d’une économie à revenus élevés, les stratégies seront mises en oeuvre pour attirer des professionnels qualifiés et expérimentés pour qu’ils viennent travailler et vivre à l’île Maurice. Nous allons également développer l’exportation des services, le tout soutenu par une stratégie renforcée ciblant l’Afrique », ajoute-t-il.