Bob Phibbs, le Retail Doctor (registered trademark), affirme pouvoir soulager les commerces de la disette. Et de guérir de la crise ? Sans doute pas. Mais, le speaker made in US saura formater des vendeurs crédibles… ou plus que crédibles : « Authentiques ». Il animera une conférence ce vendredi au J & J Auditorium.
Selling like a Pro in times of crisis, la promesse de Bob Phibbs, pourrait rendre sceptique. En effet, les temps de crises correspondent à un temps où les jeux de hasard gagnent en popularité, notamment, et plus singulièrement, où « faire passer la pilule devient facile ». Il serait plus aisé de faire croire en l’Eldorado. Bob Phibbs, lors d’une conférence de presse hier après-midi au Méridien, l’avouait bienveillamment : parler de ventes peut sonner « quirky » (curieux ou bizarre). Assez curieux en tout cas pour retenir l’attention.
On se serait attendu à un donneur de leçons en action. Le stéréotype du speaker made in US est bien ancré : un débit rapide, références aux sagesses anciennes saupoudrées d’anecdotes, un rappel d’un sens profond des choses, un moyen de faire croire en une métaphysique de la vente. Mais habilement, simplement, Bob Phibbs déconstruira cette image. « Combien de ventes ne se font pas à cause des préjugés ? » En effet, l’exemple de Mark Zuckerberg, créateur de Facebook est criant. « Qui vendrait une montre à US $ 100 000 à un mec en capuche et flip-flaps aux pieds ? » Il faudra mettre les clichés de côté. Et sortir le Retail Doctor, registered trademark, de ce moule pompeux.
Bob Phibbs mêle ainsi humour et réalisme. Il ne fera pas la leçon mais choisira de parler de choses et d’autres. Le dialogue paraît franc, l’intuition pragmatique. Alors, la question principale : est-ce que tout le monde peut vendre ? « Certain personalities are not compatible with selling… » Déjà, on pourrait le remercier de n’être pas venu à Maurice pour vendre un miracle en poudre, la pluie ou le beau temps.
Si tout le monde n’est pas fait pour la vente, « Everybody has a voice and no one should sound apologetic ». « Trop de gens se sont vus dire quand ils étaient petits : you can’t sing. Ce n’est pas vrai. On peut chanter faux, mais on peut toujours chanter. » Idem pour la vente : ne pas se dire que l’on vient déranger. Avant d’atteindre toute finalité, qui reste de vendre le produit, il faut se donner certains moyens, d’enlever les barrières qui font vaciller, manque de confiance et approximations notamment.
Et d’y aller avec une lecture du monde actuel : « This crisis is all about people who did not care about other people and who just aimed at the wallet. But today, things are changing. You can’t hide anymore… » D’où cet impérieux besoin d’être « authentique », « vrai », « genuine », « making the bond », « not judging people »… « One needs to learn how to talk and at some point you need to sell somebody your idea ».
Quelle est la visée de Selling like a Pro ? Il s’agit surtout d’examiner « comment vous faire devenir votre meilleur vous-mêmes ». Qui est le Pro ? « Somebody who shows up as himself in all situations ».
Il sera difficile de dire si Bob Phibbs aura été genuine tout le long de la conférence. Mais la perception offerte convainc et attise la curiosité. Et s’il parvient à transmettre le centuple de ses qualités d’orateurs aux vendeurs en herbe qui se rendront à la conférence, alors c’est pari gagné. Le Retail Doctor est un pro, un vendeur d’inspiration crédible.
Les hauts faits de Bob Phibbs sont consultables sur son site www.retaildoc.com où on peut lire notamment : « A frequent guest on MSNBC and Fox, he and his work have been featured in Entrepreneur magazine, the Wall Street Journal and the New York Times. » Lors de la conférence, ce vendredi de 9 h à 17 h au J & J Auditorium, il abordera, entre autres, des thèmes tels que Pricing and Personality styles, The Five Parts to a sale, The Greeting, Social Networks, Getting your attitude Right. Les places sont disponibles jusqu’à jeudi, en fin d’après-midi, chez Apave.