Un artiste plutôt silencieux ces derniers temps et qui avait pour habitude de se faire remarquer (ou entendre) par ses réflexions, serait actuellement dans le collimateur de l’Independant Commission Against Corruption.

Et pendant que l’ICAC enquête sur les répartitions de ce dernier, la police mène une autre enquête sur une agression survenue à deux reprises à la Maurtius Society of Authors.

Cette affaire sur fond de jalousie entre deux collègues, dont l’un est plus haut placé que l’autre, a été rapportée à la police après que des menaces ont été proférées par mail et téléphone.