Dépassé par les événements depuis l’éclatement de l’affaire Sony Music, Gérard Télot a décidé de se retirer comme président du conseil d’administration de la Mauritius Society of Authors (MASA). Il a soumis sa démission au ministre des Arts et de la Culture hier. Selon certaines sources, il pourrait être nommé à la tête d’un orchestre national. Par ailleurs, l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) a aussi démarré une enquête dans l’affaire Sony Music, pour voir s’il y a eu des pratiques frauduleuses.
Cinq mois après l’éclatement de l’affaire Sony Music, suivi de la suspension de Gérard Louise comme directeur de la MASA, Gérard Télot, président du conseil d’administration a soumis sa démission. Dans les coulisses de la MASA, on laisse entendre que Gérard Télot n’arrivait plus à gérer tous les problèmes liés à l’affaire Sony Music et à faire face à certaines fortes personnalités qui ont fait leur entrée au conseil d’administration.
En début de semaine, Le Mauricien faisait part de dissensions survenues au board de la MASA. Sedley Assonne, membre élu du conseil affirmait n’avoir pas été invité à la réunion au cours de laquelle la décision de faire appel dans l’affaire Sony Music a été prise. Dans une lettre adressée au Mauricien, Sedley Assonne dit d’autant plus son étonnement car la veille un membre du board lui a laissé entendre que « nou pou negosie ar Mme Lamarque ».
Toutefois, selon un membre du board, les événements de ces derniers jours n’ont rien à voir avec la démission de Gérard Télot. Ce membre confie que ce dernier avait déjà fait part de son intention de quitter la MASA plus tôt, mais il attendait l’institution du nouveau board. Cette même source laisse entendre que Gérard Télot pourrait être nommé à la tête d’un orchestre national qui serait mis en place prochainement. Le nom d’une personnalité du milieu politique est même déjà cité pour le remplacer.