Réuni jeudi, le conseil d’administration de la Mauritius Society of Authors a pris la décision de procéder à une répartition générale des royalties. Les auteurs, compositeurs, arrangeurs et éditeurs toucheront ainsi leurs droits sur leurs oeuvres diffusées au plus tard le mardi 20 décembre.
Malgré la situation financière difficile, la Mauritius Society of Authors (MASA) procédera à la répartition des royalties d’ici le mardi 20. Ainsi en a décidé le conseil d’administration réuni sous la présidence d’Islam Bhugun, représentant du ministère des Arts et de la culture. Aucune somme n’a été finalisée à ce stade pour cet exercice, mais on laisse entendre que les artistes seront mieux payés que l’année dernière.
Les membres du board et les cadres de la MASA ont eu une session de formation cette semaine. La rencontre a été animée par Rob Hooijer, directeur régional de la Confédération Internationale des Sociétés d’Auteurs Compositeurs (CISAC). Il a notamment été question de corporate governance, de lois internationales sur la propriété intellectuelle et du rôle d’une société de gestion de la collection des droits d’auteurs.
Rob Hooijer a aussi eu des réunions de travail avec les autorités concernant la nouvelle loi sur le Copyright. Il faut savoir que la loi mauricienne devra se conformer à celle des pays africains regroupés au sein du Southern and Eastern Africa Copyright Network (SEACONET). Ce réseau a été mis en place en 2008 pour harmoniser les lois sur la propriété intellectuelle dans la région. Maurice est un des pays signataires.
Dans le cadre du processus de réforme à la MASA, un comité a été institué pour procéder à une évaluation des ressources humaines. Il est question de revoir le nombre d’employés afin de réduire les coûts administratifs. À l’Assemblée nationale récemment, le député Jean-Claude Barbier a fait un appel au ministre Mookhesswur Choonee afin que les employés en surplus puissent être redéployés vers d’autres corps parapublics.
Rappelons que la MASA fonctionne actuellement sans président ni directeur. Entre-temps, Islam Bhugun du ministère des Arts et de la Culture préside les réunions du board alors qu’Harold Lai, responsable de la répartition, supervise les opérations.