Canal Dayot et Sable Noir, les deux quartiers de la périphérie de la capitale, très touchés par les grosses inondations meurtrières du samedi 30, vivent des moments très forts depuis plus de 48 heures. Après les dégâts et les constats, la colère et les manifestations de mécontentement de la part des familles sinistrées — une trentaine pour Canal Dayot et une dizaine pour Sable Noir — depuis ce matin, lundi 01er avril, lundi pascal, l’heure est à la solidarité humaine.
«Depuis l’après-midi d’hier, explique Steven Fanfan, habitant de l’endroit et coordinateur, des centaines de Mauriciens, certains au sein des ongs et associations, d’autres simples anonymes, et de toutes communautés confondues, viennent ici, à Canal Dayot et à Sable Noir, pour faire des dons ! Nous sommes extrêmement touchés par autant de sollicitude ! Dans ce moment de tristesse, de la perte de nos biens, que tous les Mauriciens viennent de partout pour nous aider, cela nous fait très chaud au coeur !»
Ce qui donne surtout «la fors pou nou redibout lor nou lipie» à ces habitants en détresse, «c’est le fait que ce sont des Mauriciens de toutes les communautés confondues qui se sont déplacés dans un élan humain unique !» Et Steven Fanfan de faire l’écho de ses voisins : «na pena voice of senn la ou voice of lot la ! Zordi, se voice of Mauritius kinn desann dan Canal Dayot et Sable Noir !»
Linley Mootien, habitant de Sable Noir et gérant de la Tarpaulin Concept Boutique, dont le commerce a «essuyé beaucoup de dégâts dans les inondations», a transformé ce lundi matin son local en entrepôt pour qu’y soient déposés les vivres apportés par les différents donateurs. «Depuis ce matin, l’église, mais aussi des ongs et associations, entreprises diverses sont à pied d’oeuvre pour nous aider.»
Des Mauriciens de Providence, de New Grove, de Vallée des Prêtres, de Curepipe, de Mahébourg, bref des quatre coins de Maurice se déplacent, vivres, conserves pains, pâtes, vêtements, bouteilles d’eau, matelas… et autres se bousculent dans la région de Grande Rivière.
Depuis hier, la circulation dans cette région a été ralentie d’une part à cause des travaux de déblaiement qui se poursuivent avec l’apport des pompiers, SMF et autres autorités. A cela, la force policière doit aussi agencer la circulation avec les automobilistes et autobus qui empruntent cette voie vers Coromandel et Beau-Bassin. Et c’est sans compter les innombrables Mauriciens qui viennent de toutes les régions de l’île avec leurs donations sur les bras !
Les habitants se sont organisés entre eux depuis ce matin pour canaliser l’arrivée des donateurs et entreposer ceux-ci, «parce que quelques petits malins, hélas!, il faut le dénoncer, n’ont pas hésité à voler les vivres et autres donations !»